Cet article date de plus d'un an.

Tabagisme : faut-il interdire les puffs pour protéger les mineurs ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Tabagisme : faut-il interdire les puffs pour protéger les mineurs ?
Tabagisme : faut-il interdire les puffs pour protéger les mineurs ? Tabagisme : faut-il interdire les puffs pour protéger les mineurs ? (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - T‧de Barbeyrac, T.Grosse, T.Simonet, J.Desrousseaux, N.Baker, B‧de Saint-Jore
France Télévisions
France 2
Les puffs, ces petites cigarettes électroniques jetables, sont très prisées des plus jeunes. La raison : leurs arômes fruités, sucrés ou acidulés. Pour certains experts, cela favoriserait la banalisation de la nicotine chez les jeunes, ce qui n’est pas sans danger pour leur santé.

Les puffs, des vapoteuses jetables aux goûts variés, ont tout pour séduire les plus jeunes. "J’en ai une et je mets différents goûts, je fais des mélanges de fruits, j’aime bien", décrit un consommateur. "J’aime bien les trucs frais, à la menthe, ou fruités", renchérit une autre. Des saveurs sucrées qui ont du succès, même si leur vente est interdite aux mineurs. "On vend beaucoup plus de fruitées que de tabac", observe Stéphane Guégan, buraliste à Paris.

La nicotine derrière le sucre

Certains experts veulent alerter sur le côté trompeur des puffs, souvent associées à la nicotine. Selon Emmanuelle Beguinot, du Comité national contre tabagisme, "l’arôme est effectivement un moyen de faire oublier qu’on consomme de la drogue extrêmement addictive qui est la nicotine (…) et après c’est très difficile d’arrêter". Certains tabacologues sont plus nuancés, estimant que vapoter reste un moindre mal.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.