Tabac interdit sur deux plages de La Rochelle : "Notre volonté c'est de faire reculer l'usage là où il y a des enfants", justifie le maire

Jean-François Fountaine a expliqué qu'avant de verbaliser les contrevenants, il y aurait une période de prévention et d'information.

Les Tours du vieux port de La Rochelle.
Les Tours du vieux port de La Rochelle. (DAVID MOREL / FRANCE-BLEU LA ROCHELLE)

A partir de vendredi 31 mai, journée internationale de lutte contre le tabagisme, la ville de la Rochelle interdit le tabac sur deux de ses trois plages. "Notre volonté c'est de faire reculer l'usage du tabac là où il y a des enfants", a indiqué sur franceinfo le maire divers gauche de la ville Jean-François Fountaine. "C'est un problème de santé publique et un problème de propreté et de pollution de nos plages", estime-t-il.

franceinfo : qu'est-ce qu'on risque si l'on fume sur l'une de ces plages ?

Jean-François Fountaine : Aujourd'hui vous ne risquez pas grand-chose parce qu'on commence par une période de prévention. C'est interdit, ce sera indiqué sur les chemins d'accès, mais nous ne verbalisons pas maintenant pour laisser le temps aux habitants, aux touristes, de s'habituer à cette mesure. Pas de verbalisation donc mais beaucoup d'information, notamment sur les méfaits du tabac. Les verbalisations viendront peut-être plus tard.

De la pédagogie dans un premier temps et si ça ne suffit pas on pourrait passer à la répression ? Dans quel but ?

Exactement. Notre volonté c'est de faire reculer l'usage du tabac notamment là où il y a des enfants. Nous l'avons fait sur deux plages sur trois mais aussi sur d'autres lieux sensibles. Les abords des écoles, les parvis à l'entrée des écoles, sont aussi maintenant interdits.

Depuis 2016, nous avions déjà interdit le tabac sur les aires de jeux et maintenant nous l'interdisons aux abords, là où les enfants peuvent jouer en arrivant. On mène une politique qui peut se faire partout où il y a présence d'enfants. C'est une priorité et nous le faisons en partenariat avec la Ligue contre le cancer qui est un acteur très important à La Rochelle.

Vous auriez voulu l'interdire partout et tout le temps ?

Juridiquement vous n'avez pas le droit de faire des interdictions qui soient tout le temps et partout. Le droit est formel, vous devez laisser des espaces sur lesquels il n'y a pas d'interdiction. Donc nous avons choisi d'interdire deux plages, à partir d'aujourd'hui, journée contre le tabagisme, jusqu'au 15 octobre.

L'an prochain, nous prévoyons d'élargir la période d'interdiction. L'élargir à la période où il y a du monde sur les plages parce qu'il y a aussi une autre dimension : celle des mégots sur les plages. Ce n'est pas très propre. Ce n'est pas bon pour la mer non plus. C'est un problème de santé publique et un problème de propreté et de pollution de nos plages.