Cet article date de plus de trois ans.

L'augmentation du prix du tabac n'aura "aucun effet sur la santé publique", selon la Fédération des buralistes d'Île-de-France

Bernard Gasq, président de la Fédération des buralistes d'Île-de-France, est revenu, mercredi pour franceinfo, sur la colère des buralistes qui organisent une opération escargot en direction de Paris avant de se rendre au ministère de la Santé.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une pancarte d'un buraliste qui manifeste contre la hausse des prix du tabac, le 17 juillet 2017, à Toulouse (Haute-Garonne). (REMY GABALDA / AFP)

Le président de la Fédération des buralistes d'Île-de-France, Bernard Gasq, a expliqué, mercredi 4 octobre sur franceinfo, que la hausse à venir du prix du paquet provoquerait la fermeture d'environ "5 000 débitants de tabac" sans avoir d'effet bénéfique sur la santé publique. Un message que les buralistes répèteront à la mi-journée devant le ministère de la Santé, à Paris, au terme d'une matinée marquée par une opération escargot sur le périphérique.

Pas d'impact sur la santé publique

"On a d'ailleurs déjà vu que les augmentations de prix successives n'avaient rien produit sur la santé publique", a affirmé Bernard Gasq. Le président de la Fédération des buralistes d'Île-de-France a également avancé l'augmentation du marché parallèle qui "va avoisiner les 50% de la consommation en France".

Pour Bernard Gasq, la comparaison avec d'autres pays, qui ont mis en place de fortes taxations du prix du tabac, n'a pas lieu d'être : "Tous ces pays ont des frontières fermées. Nous, on a toutes les frontières ouvertes, alors on ne pourra pas faire de politique de santé. C'est comme si on mettait de l'eau dans une cuvette alors qu'elle est percée."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.