Cigarettes électroniques : le fabricant Juul change de patron et suspend toute publicité

Le leader américain du marché des cigarettes électroniques est en grande difficulté après la mort de neuf personnes aux Etats-Unis.

Une femme utilise une cigarette électronique Juul, le 26 septembre 2018 à Jérusalem (Israël).
Une femme utilise une cigarette électronique Juul, le 26 septembre 2018 à Jérusalem (Israël). (RONEN ZVULUN / REUTERS)

Le leader du marché américain de la cigarette électronique, Juul, a annoncé, mercredi 25 septembre, le remplacement de son PDG par un vétéran de l'industrie du tabac. Selon un communiqué du fabricant, Kevin Burns, co-fondateur de l'entreprise de San Francisco qui a connu un étonnant succès en quelques années, est donc remplacé par K.C Crosthwaite, responsable chez le cigarettier Altria de la diversification vers la cigarette électronique, les ventes de cigarettes classiques ne cessant de baisser aux Etats-Unis.

L'entreprise suspend également toute publicité et tout lobbying du gouvernement. L'une de ses campagnes était critiquée par les autorités parce qu'elles présentaient ses produits comme moins dangereux que la cigarette classique. Elle ne combattra pas la décision du gouvernement d'interdire toutes les cigarettes électroniques aromatisées. Ces produits sont sur la sellette aux Etats-Unis après la mort d'au moins neuf personnesSan Francisco les a déjà interdites en attendant une règlementation fédérale, des Etats fédérés ont eux aussi procédé à des interdictions partielles.