Carottes, détonations et ballons : les buralistes en pétard dans toute la France contre le paquet neutre

Ils s'opposent au paquet de cigarettes neutre que le gouvernement envisage de réintroduire dans le projet de loi Santé.

Des buralistes manifestent devant la préfecture des Pyrénées-Orientales, à Perpignan, le 8 septembre 2015.
Des buralistes manifestent devant la préfecture des Pyrénées-Orientales, à Perpignan, le 8 septembre 2015. ( MAXPPP)

Plusieurs centaines de buralistes se sont mobilisés à travers la France, mardi 8 septembre, faisant exploser des pétards ou déversant des centaines de kilos de carottes devant les préfectures. Ils s'opposent au paquet de cigarettes neutre que le gouvernement envisage de réintroduire dans le projet de loi Santé.

A Paris, plusieurs tonnes de carottes, en référence au symbole stylisé des bureaux de tabac, ont été déversées à proximité du ministère des Finances. Les buralistes ont transformé un bureau de tabac voisin en bureau à paquets neutres, pour illustrer la difficulté des commerçants à s'y retrouver dans leurs rayons si la mesure devait entrer en vigueur.

Des buralistes ont déversé une tonne de carottes, devant le ministère de l\'Economie et des Finances, à Paris, le 8 septembre 2015.
Des buralistes ont déversé une tonne de carottes, devant le ministère de l'Economie et des Finances, à Paris, le 8 septembre 2015. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Montauban réveillé au son des pétards

A Toulouse, les manifestants portaient des pancartes où étaient inscrits les slogans "Supprimer les buralistes ne fera pas baisser le tabagisme" ou "Non au paquet neutre, non au paquet à 10 euros", à côté d'une tente faisant office de bureau de tabac factice baptisé "Tabac chez Marisol".

Un bureau de tabac factice reconstitué à Toulouse (Haute-Garonne), le 8 septembre 2015.
Un bureau de tabac factice reconstitué à Toulouse (Haute-Garonne), le 8 septembre 2015. (REMY GABALDA / AFP)

"Déjà qu'on a aujourd'hui un paquet sur quatre acheté hors réseau officiel, si demain on est pénalisés par nos voisins européens où le tabac est déjà 2 à 3 euros moins cher..." s'est insurgé Gérard Vidal, président de la chambre syndicale des buralistes de la région.

Des actions similaires ont eu lieu dans la région, notamment à Albi (Tarn), où une cinquantaine de buralistes ont réveillé la ville, à  6h30, avec des pétards, et à Montauban (Tarn-et-Garonne). La plupart des bureaux de tabac ont gardé le rideau baissé pendant trois à quatre heures, ont indiqué les responsables syndicaux.

Des radars recouverts dans le Sud-Ouest

En Gironde, les buralistes ont visé les radars au cours de la nuit. Une quinzaine d'entre eux ont été recouverts, notamment de sacs-poubelle, tout comme une vingtaine de radars en Lot-et-Garonne et en Dordogne. Les permanences de plusieurs députés socialistes à Bordeaux, Saint-Macaire ou Langon ont été recouvertes d'affichettes montrant une Marisol Touraine "relookée façon paquet générique, avec les dents et les yeux arrangés".

A Toulouse, Bordeaux et Tulle, notamment, les manifestants prévoyaient de lâcher 1 041 ballons blancs symbolisant le nombre de buralistes qui ont fermé boutique en 2014. D'autres actions ont eu lieu à Agen (Lot-et-Garonne), Périgueux (Dordogne), Tulle (Corrèze), Limoges (Haute-Vienne).