Air Cocaïne : neuf personnes devant la cour d’assises d’Aix-en-Provence

Le procès des deux pilotes de l’affaire Air Cocaïne débute lundi 18 février à la cour d’assises d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Retour sur une suite d'événements rocambolesques.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Derrière leur avocat, lundi 18 février, les deux pilotes français, Bruno Odos et Pascal Fauret, comparaissent libres, devant la cour d’assises d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Visages fermés, aucun d’entre eux n’a souhaité faire de commentaires lundi 18 février au matin, pas plus que les autres accusés, comme les dirigeants de la société privée qui a affrété le vol. Tous, en revanche, clament leur innocence. Seul accusé à être détenu dans cette affaire : Ali Bouchareb. Il est le commanditaire présumé du trafic de cocaïne entre Punta Cana (République dominicaine) et Saint-Tropez (Var).

Exfiltrés par un mystérieux commando

Dans la nuit du 19 au 20 mars 2013, sur le tarmac de l’aéroport de Punta Cana, la police dominicaine intercepte un Falcon 50. À son bord : quatre Français. À l’intérieur de l’avion, 26 valises contenant près de 700 kg de cocaïne. Les quatre hommes sont arrêtés. Tous clament leur innocence, affirmant que les valises ont été placées à l’intérieur de l’avion, après leur arrestation. Au procès en République dominicaine, les quatre hommes sont tous condamnés à 20 ans de réclusion criminelle. Quelques mois plus tard, les deux pilotes sont exfiltrés vers la France par un mystérieux commando. Dans leur pays, ils vont être jugés pendant sept semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pascal Fauret et Bruno Odos à Higuey, en République dominicaine, lors de leur procès pour trafic de drogue, le 4 février 2014.
Pascal Fauret et Bruno Odos à Higuey, en République dominicaine, lors de leur procès pour trafic de drogue, le 4 février 2014. (ERIKA SANTELICES / AFP)