Santé : la puff, nouvelle e-cigarette star des ados, n’est pas sans danger

Publié
Santé : la puff, nouvelle e-cigarette star des ados, n’est pas sans danger
France 2
Article rédigé par
M.Dana, M.Martel, D.Fossard, N.Lachaud - France 2
France Télévisions

Cette nouvelle mode inquiète les parents et les enseignants. La puff, une cigarette électronique jetable au goût de bonbon est partout chez les adolescents. Problème, celle-ci n’est pas sans danger, car elle contient de la nicotine.

Dans les lycées, c’est le dernier objet à la mode. La puff, comme on l’appelle, est une cigarette électronique au goût sucré et fruité qui rappelle celui des confiseries. Des adolescentes affirment que tout leur lycée en fume et que cela est facile à obtenir. Cet effet de mode a principalement été propulsé par les réseaux sociaux, où les jeunes et les influenceurs divulguent leur collection de cigarettes.

Un risque élevé d’addiction à la nicotine

Dans les boutiques de cigarettes électroniques, la puff est plutôt abordable, entre huit et douze euros. Un produit simple d’utilisation et jetable. Mais derrière ce produit fruité se cache près de 2 % de nicotine. "Le principal danger, c’est l’addiction à la nicotine que ça va déclencher. (…) Sur les jeunes, cette addiction va se développer très rapidement", alerte Loïc Josserand, président de l'Alliance contre le tabac. Les puffs sont interdites aux mineurs, même s’ils reconnaissent s’en fournir facilement sur Internet ou dans les tabacs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.