Maladies liés au vapotage : un premier décès recensé en Belgique

Un premier décès attribué à l’usage de la cigarette électronique a été recensé en Belgique. La victime, un jeune homme de 18 ans, est mort des suites d’une insuffisance respiratoire.

Maladies liés au vapotage : un premier décès recensé en Belgique
Maladies liés au vapotage : un premier décès recensé en Belgique (Crédits Photo : Flickr / ©Vaping360)

Après les États-Unis, la Belgique ? Un jeune homme de 18 ans est mort en Belgique des suites d'une insuffisance respiratoire attribuée par les autorités au vapotage et à un mélange de produits nocifs dans une cigarette électronique, ce qui est une première dans le pays. "Le lien avec la cigarette électronique est établi. Il n'y a chez ce patient aucune autre explication pour une pneumonie aussi grave", a déclaré le 14 novembre la ministre de la Santé Maggie De Block, interrogée par des députés.

Cannabidiol et acétate de vitamine E

La ministre était interrogée en séance plénière à la Chambre après la révélation par plusieurs médias du décès récent de Raphaël, un Bruxellois de 18 ans, qui avait fait usage d'une cigarette électronique contenant un dérivé du cannabis.

Il s'agirait selon les premiers éléments de cannabidiol (CBD), une molécule aux propriétés apaisantes, non stupéfiante, et légale, mais qui peut être vendue sur le marché noir mélangée à des produits nocifs. Ici, le mélange avec de l'acétate de vitamine E (huile), qui a déjà provoqué des décès aux Etats-Unis, est suspecté. "Il faut que l'enquête se poursuive pour établir les circonstances précises" du décès de Raphaël, a cependant souligné Mme De Block.

A lire aussi : Maladies liées au vapotage : l’enquête progresse et accuse la vitamine E

2.000 malades et 39 décès aux Etats-Unis

Pour le moment, les cas de maladies et de décès liées à un mésusage de la cigarette électronique avaient principalement été enregistrés aux États-Unis avec plus de 2.000 vapoteurs touchés par des maladies pulmonaires et 39 décès. Une épidémie qui a suscité l’inquiétude des autorités sanitaires américaines qui ont classé la cigarette électronique comme "dangereuse" pour les jeunes alors que le nombre des lycéens vapoteurs a été multiplié par presque deux dans le pays entre 2017 et 2018.

La cause la plus probable des maladies a été attribuée par les autorités à l'un des ingrédients des recharges liquides au THC (la substance psychoactive du cannabis), vendues en majorité sur le marché noir, l'huile de vitamine E.