Cet article date de plus de deux ans.

"Une vraie demande des patients et des médecins" : l'Agence du médicament va évaluer l'intérêt du cannabis thérapeutique

À partir d'octobre, un comité créé par l'Agence nationale de sécurité du médicament va étudier la pertinence du cannabis thérapeutique. Une pratique destinée à soulager notamment la souffrance de patients, et déjà autorisée dans une trentaine de pays.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Sativex est le seul médicament à base de cannabis autorisé en France. Pour le moment ? (JEAN FRANCOIS FREY / MAXPPP)

Est-ce un premier pas vers l'autorisation du cannabis thérapeutique en France ? Au sein d'un comité officiel créé par l'Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm), des experts vont évaluer la pertinence du cannabis thérapeutique. Une première réunion est prévue en octobre. 

"Une vraie demande des patients et des médecins"

En France, un seul médicament à base de cannabis est autorisé. Le Sativex permet de lutter contre la sclérose en plaques, mais il n'est pas vendu en pharmacie. Avec ce comité d'évaluation, il n'est plus question de médicaments à base de cannabis, mais bien de consommer la plante elle-même, pour soulager éventuellement la douleur de patients. "C'est une vraie demande des patients, c'est aussi une vraie demande des médecins qui souhaitent développer cette utilisation thérapeutique du cannabis, explique Nathalie Richard, de l'Agence du médicament. Il était donc nécessaire de clarifier un peu les choses avec ce comité, de faire le point sur l'ensemble des données qui existent, mais également de voir comment le cannabis est utilisé dans d'autres pays, comme en Europe ou au Canada." 

Des gélules, une infusion... 

Les premières conclusions sont attendues d'ici à la fin de l'année. Si l'Agence du médicament estime qu'il faut autoriser le cannabis thérapeutique, la question de la forme se posera ensuite. Ce ne sera sans doute pas avec un "joint", car fumer est dangereux pour la santé, rappellent les scientifiques, qui penchent plutôt pour des infusions, ou encore des gélules à base d'extraits de la plante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cannabis

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.