La consommation de tabac recule chez les jeunes, selon une étude

L'étude de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) montre que le tabagisme et la consommation de cannabis reculent, au profit de la cigarette électronique.

zegzegzge
zegzegzge (MACIEJ LUCZNIEWSKI / NURPHOTO / AFP)

Les collégiens et lycéens fument moins que les générations précédentes. C'est la principale conclusion de l'étude EnCLASS "Enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances" de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), publiée mardi 11 juin. Quelques 20 000 collégiens et lycéens de France métropolitaine ont dû remplir un questionnaire en ligne l'année dernière.

Premier enseignement de leurs réponses : l'expérimentation du tabac recule de plus de six points chez les collégiens, passant de 27,8% en 2014 à 21,2% en 2018. C'est pendant les années collège qu'a lieu l'expérimentation de la première cigarette. Car si la plupart des collégiens n'ont jamais fumé à leur arrivée en sixième, ils sont 37,5% à l'avoir expérimentée en troisième. C'est surtout entre la cinquième et la quatrième que s'accélère la diffusion du tabagisme, lequel passe de 14% à 26,1%. 

Une baisse de l'expérimentation du cannabis au lycée 

Quant au cannabis, son expérimentation recule elle aussi de quatre points au collège, passant de 9,8 % en 2014 à 6,7% l'année dernière. Son usage se développe au lycée, puisqu'un tiers des lycéens ont testé le cannabis et 6,8% des terminales sont des usagers réguliers.

En parallèle, le vapotage gagne du terrain : un peu plus de la moitié des lycéens ont expérimenté la cigarette électronique (52,1%) contre un tiers (35,1 %) en 2015.

Près d’un lycéen sur deux a déjà été ivre

Contrairement à la consommation de tabac et de cannabis, les lycéens boivent toujours autant qu'il y a cinq ans. "Si le niveau d’expérimentation mesuré en 6e (44%) indique clairement que cette initiation s’est amorcée dès le primaire, la diffusion devient massive au cours du collège", pointe l'étude de l'OFDT. Au lycée, près de neuf élèves de terminale sur dix ont goûté à l'alcool et près de la moitié des lycéens (49,5%) disent même avoir déjà été ivres. Malgré l'interdiction de vente d'alcool et de tabac aux mineurs, ces produits semblent très accessibles aux jeunes, constate l'étude.