VIDEO. Cannabis : quelles sont les différentes législations dans le monde ?

Voici un petit tour d’horizon des législations concernant la consommation du cannabis à travers le monde.  

Une amende forfaitaire pour les consommateurs de cannabis, c'est la proposition qui devrait être rendue publique demain par un rapport parlementaire. Celui-ci préconise deux solutions afin de sanctionner les consommateurs de cannabis et recentrer le travail des forces de l’ordre sur la lutte contre les trafics : une amende délictuelle forfaitaire, entre 150 et 200 euros, ou une contravention. Actuellement, la loi prévoit une amende de 3 750 euros et un an de prison. Dans le monde, les politiques sur la question varient d’un pays à l’autre.

Aux États-Unis, la consommation du cannabis récréatif est légale dans huit États. Dernier en date, la Californie qui l’a légalisée le 1er janvier 2018. Il suffit de prouver ses vingt-et-un ans en montrant sa carte d’identité ou son passeport pour pouvoir acheter dans n’importe quel dispensaire muni d'une licence d’État ou locale. Et les enjeux financiers sont considérables. Au Colorado par exemple, le cannabis a rapporté 50 millions de dollars d'impôts en 2014 et a créé 18 000 emplois en trois ans.

En Suisse, le cannabis thérapeutique est autorisée

Par ailleurs, en Espagne, le cannabis est illégal mais la consommation en privée est tolérée. En juin 2017, la Catalogne a même autorisé les clubs de consommateurs de cannabis. Il en existe entre 700 et 800, dont 300 rien qu’à Barcelone. 

Autre pays européen, la Suisse où le cannabis est illégal mais vapoter du CBD ne l’est pas. Cette molécule issue du cannabis est considérée comme non psychoactive car elle n’agit pas sur l’activité mentale.

Autre exception qui permet d’en consommer, être atteint de sclérose en plaques. C’est le cas de Sabrina : "J’en ai déjà consommé sous forme de tisane et de biscuits. J’avais beaucoup moins de spasticité. Et je suis convaincue qu’on pourra faire beaucoup de choses à l’avenir avec le cannabis pour les personnes atteintes de sclérose en plaques."

Il est également possible d’obtenir du Sativex, un spray buccal à base de cannabis destiné à certains patients atteints de sclérose en plaques afin de traiter la spasticité. En France, les autorités sanitaires ont autorisé le Sativex en 2014, mais faute d’un accord sur le prix, ce médicament n’est toujours pas commercialisé. 

En France, le cannabis reste prohibé

C’est en France que se trouvent les premiers consommateurs d’Europe. En 2016, selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, 17 millions de Français âgées de 11 à 64 ans ont déclaré avoir déjà fumé du cannabis au moins une fois au cours de leur vie, dont 1,4 million de manière régulière. Malgré une politique répressive, les peines sont très rarement prononcées : moins de 2% des interpellés vont en prison. 

Une loi difficilement applicable que le gouvernement aimerait rendre plus efficace en instaurant une amende forfaitaire, comme le rappelle le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb : "Ce sont des amendes qui sont exécutées immédiatement et qui permettent donc de taxer, d’aller là où ça fait mal pour les possesseurs de cannabis et surtout pour les petits délinquants." Robin Reda, co-rapporteur de la mission parlementaire sur l’usage de stupéfiants, estime que cette amende permettrait de "réorienter le temps gagné par les policiers et la justice pour lutter contre le trafic, ce qui est la vraie gangrène de l’économie souterraine de la drogue en France."

Cannabis : quelles sont les différentes législations dans le monde ?
Cannabis : quelles sont les différentes législations dans le monde ? (BRUT)