Allongement des études de médecine générale : "Nous allons inciter très fortement" les internes à aller "dans les déserts médicaux", annonce François Braun

Le gouvernement prévoit d'ajouter une quatrième année d'internat aux étudiants en médecine générale dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2023.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention, invité de franceinfo mardi 27 septembre 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

L'allongement de la durée de l'internat pour les études de médecine générale à quatre ans "est faite pour améliorer la formation des médecins généralistes, absolument pas pour résoudre le problème des déserts médicaux", assure François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention sur franceinfo ce mardi, face à la grogne des internes. Néanmoins, il ajoute que le gouvernement va bien "inciter très fortement" les étudiants à aller dans les déserts médicaux.

>> Année d'internat dans les désers médicaux : "Il ne s'agit pas de mettre en danger" les internes, sinon "ils arrêteront la médecine", alerte un syndicat

"Pour répondre en partie, puisqu'il n'y a pas de solution miracle, à cette problématique des déserts médicaux, nous allons inciter très fortement ces étudiants à faire [leur quatrième année] dans les déserts médicaux", en ayant une "rémunération différente", en leur offrant des "possibilités de logements" et des "maîtres de stage bien formés qui vont les accompagner", explique le ministre en précisant bien qu'il s'agit d'une "incitation forte" mais que "ce n'est pas obligatoire".

Les internes en médecine prêts à aller jusqu'à la grève

La mesure commencera à être appliquée aux étudiants qui vont entrer en première année de formation spécialisée de médecine générale. Leurs quatre années seront "entièrement revues". Quatre professionnels ont été missionnés pour donner leur conclusion sur la refonte de cette formation.

Alors que l'Intersyndicale nationale des internes, le principal syndicat d'internes, a annoncé une "grande mobilisation" en octobre "allant jusqu'à la grève" pour contester la mesure, François Braun explique que cet allongement est "voulu par les professionnels qui considèrent que trois ans de formation, c'est insuffisant, en particulier sur des formations en pédiatrie, en gynécologie-obstétrique mais également sur la possibilité d'apprendre à gérer une entreprise".

Le ministre de Santé reconnaît que "les choses ont été présentées peut-être de façon un peu imparfaite".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déserts médicaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.