VIDEO. Vous avez eu un coup de foudre ? La science a peut-être une explication

Si l’amour est avant tout associé au cœur, c’est pourtant le cerveau qui est le premier sollicité lorsque nous tombons amoureux.

Voir la vidéo
BRUT

Vous ne croyez pas aux coups de foudre ? La science pourrait bien vous donner tort. Des neuroscientifiques américains les ont, en effet, étudiés sur des campagnols des prairies dans l’objectif de les expliquer. Après avoir mesuré l'activité électrique de leur cerveau, ils ont constaté que lors des interactions amoureuses, la communication entre le cortex préfrontal et le noyau accumbens s'intensifiait. Les chercheurs ont ainsi réussi à provoquer artificiellement un coup de foudre.

Un procédé chimique

Résultats : ce sont les stimuli visuels, olfactifs, tactiles et auditifs envoyés par notre partenaire qui, par un procédé chimique, activent les mécanismes amoureux du cerveau. Lorsqu'une personne tombe amoureuse, 12 régions de son cerveau - impliquées dans l'émotion, la motivation, la récompense, la cognition sociale - s'activent pour libérer des molécules chimiques euphorisantes comme la dopamine, l'ocytocine ou l'adrénaline.

…bénéfique à la reproduction

Un coup de foudre sur Internet semble donc improbable, comme le confirme la neurobiologiste Lucy Vincent : "C'est un accord dans le cerveau entre toutes les informations sensorielles qu'on reçoit de l’autre", explique-t-elle. "Et une sorte de check-list qui est en place dans le cerveau qui dicte le partenaire sur ce qui est bien pour la survie, et de nous, et de l’enfant que l'on va avoir ensemble. Et quand tout concorde, le cerveau dit : allez-y !" En d'autres termes, le coup de foudre serait l'un des signes naturels bénéfiques à notre reproduction.

VIDEO. Vous avez eu un coup de foudre ? La science a peut-être une explication
VIDEO. Vous avez eu un coup de foudre ? La science a peut-être une explication (BRUT)