Premiers singes nés avec la méthode de clonage utilisée pour la brebis Dolly

Des chercheurs chinois sont parvenus à utiliser la technique de clonage employée en 1996 pour la brebis Dolly pour faire naître des macaques génétiquement identiques.

Source : Liu et al., Cloning of Macaque Monkeys by Somatic Cell Nuclear Transfer, Cell (2018). doi:10.1016/j.cell.2018.01.020 (reproduit avec l\'aimable autorisation de Elsevier)
Source : Liu et al., Cloning of Macaque Monkeys by Somatic Cell Nuclear Transfer, Cell (2018). doi:10.1016/j.cell.2018.01.020 (reproduit avec l'aimable autorisation de Elsevier)

Âgés respectivement huit et six semaines, les deux macaques crabiers Zhong Zhong et Hua Hua sont les premiers primates à avoir été clonés à partir de cellules non reproductrices. Leur naissance a été dévoilée ce 24 janvier dans la revue scientifique Cell.

D’autres techniques de clonage ont déjà été employées chez les primates. Celles-ci étaient basées soit sur le contrôle de la division de cellules embryonnaires (non spécialisées), soit sur l’intégration de noyaux de cellules embryonnaires dans d’autres cellules. Ici, comme avec Dolly en 1996, l’opération est réalisée à partir de cellules déjà différenciées. Les cellules utilisées ne proviennent toutefois pas d’un adulte, mais de cellules fœtales.

L’utilisation de cellules différenciées pose un problème de taille, puisque la spécialisation d’une cellule dépend d’une modulation de l’expression de nombreux gènes. Des procédures permettant de rétablir les fonctions naïves du génome (impulsions électriques, exposition à certaines substances chimiques) avaient été identifiées chez d’autres mammifères, mais jamais chez un primate.

Produire des animaux modèles pour l’expérimentation animale

Les chercheurs expliquent qu’avec le développement des techniques de modification génétique de type Crispr/Cas9, des études pourront être réalisées pour comprendre le rôle de diverses mutations dans le développement de maladies.  

Ils reconnaissent toutefois que leurs travaux allaient susciter de nouvelles craintes concernant le clonage humain.

"On peut, en principe, cloner des humains", a ainsi commenté le Pr Muming Poo. "Je pense que personne ne veut cloner des êtres humains, la société ne le permettrait pas" mais "une fois qu'une nouvelle technique apparaît, le risque d'une mauvaise utilisation existe".

la rédaction d’Allodocteurs.fr avec AFP

Étude : Z. Liu et al, Cloning of Macaque Monkeys by Somatic Cell Nuclear Transfer, Cell, 2018. doi:10.1016/j.cell.2018.01.020