Cet article date de plus de cinq ans.

Des scientifiques affirment avoir découvert sept groupes de petites galaxies

Ces petites galaxies sont situées entre 200 000 000 et 650 000 000 d'années-lumière de la Terre. Leur existence pourrait expliquer comment se forment les galaxies plus grandes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La galaxie NGC 425 photographiée par le téléscope Hubble, le 10 août 2015. (MAXPPP)

Des scientifiques ont annoncé, lundi 23 janvier, avoir découvert une petite merveille dans l'immensité de l'Univers : sept groupes de petites galaxies qui pourraient expliquer comment se forment leurs grandes soeurs.

"Nous pensons que ces groupes sont gravitationnellement liés et donc finiront par fusionner pour former une galaxie (...) plus grande", explique une des auteurs de l'étude publiée dans la revue britannique Nature Astronomy (en anglais). 

Ces petites galaxies sont situées entre 200 000 000 et 650 000 000 d'années-lumière de la Terre. "Cela semble beaucoup, mais c'est relativement proche étant donné la taille de l'Univers", note l'Observatoire national de radio-astronomie de Charlottesville aux Etats-Unis.

Les galaxies nées de la fusion de galaxies naines ?

Le mystère de la formation des galaxies n'a pas encore été résolu. Le scénario le plus évoqué stipule que les galaxies les plus grandes, comme la Voie Lactée, sont nées de la fusion de galaxies de taille plus modeste appelées galaxies naines. Mais cette théorie résulte de calculs, l'événement en lui même n'ayant jamais été observé. Pour l'une des auteurs de l'étude, la découverte annoncée lundi est "l'un des exemples les plus évidents à ce jour" de la véracité de cette théorie.

Les "mini-galaxies", 10 à 1 000 fois plus petites que la Voie Lactée, sont difficiles à débusquer. Et le plus souvent, quand des astronomes ont la chance d'en trouver une, elle est isolée, ce qui exclut toute possibilité de fusion avec des consoeurs.

Pourtant selon les chercheurs, "les groupes de galaxies sont des endroits idéaux pour que ce processus (de fusion, ndlr) se produise". En combinant les données de plusieurs autres télescopes, ils sont parvenus à confirmer que sept de ces groupes, hébergeant chacun trois à cinq galaxies naines, étaient bel et bien liés entre eux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Découverte scientifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.