VIDEO. La contraception dans le monde en six chiffres clés

La journée mondiale de la contraception se déroule ce mercredi. Son objectif : limiter le nombre de grossesses non désirées et empêcher la transmission des maladies sexuellement transmissibles (MST), et plus particulièrement du sida.

Un message destiné principalement aux plus jeunes. Comme chaque année depuis 2007, la journée mondiale de la contraception se tient mercredi 26 septembre. Cette initiative est soutenue par de nombreuses organisations non-gouvernementales. Elle a pour but de mieux faire connaître les moyens de contraception. Objectifs : limiter le nombre de grossesses non désirées et empêcher la transmission des maladies sexuellement transmissibles (MST), et plus particulièrement du sida. 

57,4%

C'est le taux d'utilisation des contraceptifs dans le monde. Il était de 54% en 1990. Ce taux a augmenté dans de nombreuses régions du monde, en particulier en Asie où il est de 61%, et en Amérique latine, où il a atteint 67%. Mais il reste faible en Afrique subsaharienne (27,6%), selon les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

13

C'est le nombre de méthodes contraceptives modernes existantes. On y trouve ainsi les préservatifs masculin et féminin, l'implant, le patch, la pilule, l'anneau vaginal, la stérilisation masculine et féminine, les spermicides, les dispositifs intra-utérin hormonal ou en cuivre, les contraceptifs injectables, le diaphragme et la cape cervicale, comme le recense, en France, le ministère des Solidarités et de la Santé dans un tableau comparatif. Les méthodes dites "traditionnelles" restent le retrait de l'homme avant l'éjaculation et l'abstinence périodique. 

155 millions

C'est le nombre de femmes en âge de procréer qui n'utilisent aucun moyen de contraception. Elles vivent principalement dans les pays en développement, notamment, en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. A ce chiffre, il convient d'ajouter celui de 59 millions de femmes qui utilisent des méthodes traditionnelles de contraception. Au total, 214 millions de femmes sont considérées comme ayant un besoin de contraception moderne, selon l'OMS et l'ONG Guttmacher Institute.

84%

C'est le taux de grossesses non désirées chez les femmes qui n'ont pas accès aux méthodes modernes de contraception. Dans les régions en développement, 74% des femmes n'utilisent aucune méthode de contraception et 10% des femmes utilisent une méthode traditionnelle, selon une étude du Guttmacher Institute

16 millions 

C'est le nombre d'adolescentes, âgées entre 15 et 19 ans, qui accouchent chaque année dans le monde. Elles sont également un million âgées de moins de 15 ans à accoucher. La plupart habitent dans des pays à faible revenu ou intermédiaire. Selon les statistiques sanitaires mondiales de 2014, la grossesse chez l'adolescente reste l'un des principaux facteurs de mortalité de la mère et de l'enfant et contribue au cycle de la mauvaise santé et de la pauvreté. 

76 000

C'est le nombre de décès maternels qui pourraient être évités si les populations dans les régions en développement avaient accès à une contraception moderne. Selon l'ONG Guttmacher Institute, cela représenterait une avancée cruciale pour la santé dans le cadre de la prévention des grossesses non désirées.

Illustrations présentant plusieurs moyens de contraception.
Illustrations présentant plusieurs moyens de contraception. (MACROVECTOR / SCIENCE PHOTO LIBR / MVE)