Comment fonctionne l'aide médicale d'Etat ?

Ce dispositif qui offre une couverture santé aux étrangers en situation irrégulière fait débat entre la droite et la gauche. France 2 décrypte l'AME.

FRANCE 2

L'exode des migrants ravive les débats autour de l'aide médicale d'Etat (AME), couverture dédiée aux étrangers en situation irrégulière. Elle permet une prise en charge des médicaments et des consultations et donne accès à des réductions dans les transports en commun.

Depuis sa création, son coût a explosé. Il était de 75 millions d'euros en 2000. En 2014, il devrait avoisiner les 800 millions d'euros et 280 000 personnes en bénéficient. Mais des abus sont constatés : certains patients viennent en France pour profiter de l'AME.

0,4% des dépenses de la Sécu

A l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, on soigne des patients venus d'Europe de l'Est et porteurs d'une tuberculose agressive. La facture s'élève à 13,6 millions d'euros pour seulement 57 patients. Ces cas sont rares mais ils irritent à droite. Pour Eric Ciotti, député Les Républicains, ils sont la preuve que l'AME est trop avantageuse. "Soigner ceux qui sont en situation d'urgence, oui. Mais installer un système où certains viennent en France pour se faire soigner, non. Le système a été détourné, perverti", déclare-t-il à France 2.

Selon Claude Le Pen, économiste spécialisé dans les problématiques de santé, supprimer l'AME coûterait encore plus cher à la France. Les malades non soignés ne seraient pas laissés à la rue et seraient in fine pris en charge "de manière très lourde à l'hôpital". Pour la gauche, l'AME est un principe de base. Ce dispositif ne représente que 0,4% des dépenses de la Sécurité sociale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des infirmières transportant un patient dans une clinique de Lorient (Morbihan).
Des infirmières transportant un patient dans une clinique de Lorient (Morbihan). ( MAXPPP)