Nitrites dans l'alimentation : "Avec les frigos et la chaîne du froid, ce sont des choses dont nous n'avons plus besoin", affirme la Ligue contre le cancer

Le délégué à la prévention des cancers à la Ligue contre le cancer, Emmanuel Ricard, rappelle que ces additifs peuvent "entraîner des maladies au niveau du sang".

Les nitrites sont présents dans la quasi-totalité des charcuteries industrielles.
Les nitrites sont présents dans la quasi-totalité des charcuteries industrielles. (DANIEL ROLAND / AFP)

L'ONG Foodwatch, l'application Yuka et la Ligue contre le cancer ont annoncé mercredi 20 novembre le lancement d'une pétition pour demander l'interdiction des sels de nitrites dans l'alimentation du fait de leur rôle dans l'apparition de certains cancers digestifs.

"Ils ne servent à rien, nous demandons à les interdire", a martelé mercredi sur franceinfo le docteur Emmanuel Ricard, délégué à la prévention des cancers à la Ligue contre le cancer. "On sait depuis longtemps que les pays qui utilisaient beaucoup de sel dans les salaisons, dans les procédures de saumure, avaient des cancers de l'estomac et de du colon de façon plus fréquente. Ces sont des choses qui ont été bien démontré par l'OMS", souligne le médecin.

"La chaîne du froid nous protège"

Ces additifs, nitrates et nitrites, "ont comme propriété de changer la nature de la myoglobine", précise Emmanuel Ricard. "C'est ce qui donne cette couleur rouge à la viande". Les industriels les ajoutent dans leurs produits, "sous prétexte que ce sont des additifs qui entraineraient des effets bénéfiques sur la santé, puisque cela empêche la contamination de bactéries et ajouterait à la conservation des viandes".

Emmanuel Ricard rappelle "qu'aujourd'hui, avec les frigos et la chaîne du froid, ce sont des choses dont nous n'avons plus besoin". Il explique cette utilisation par des "avantages esthétiques, puisque cela rend le jambon plus rose, alors que si vous ne le mettez pas, le jambon est de couleur un peu grise. Ils ne servent à rien. Puisque la chaîne du froid nous protège. Nous demandons à les interdire."

Le délégué à la prévention des cancers rappelle que ces additifs peuvent "entraîner des maladies au niveau du sang. Cela transforme le transport de l'oxygène au niveau de l'hémoglobine."

Cela peut être la source de cyanose, les enfants et les personnes âgées deviennent bleus, en particulier quand il y a des taux importants chez certaines personnes plus vulnérables et plus exposées.Emmanuel Ricardà franceinfo

Emmanuel Ricard estime donc qu'à partir du moment où "c'est démontré que cela n'a pas d'effet intéressant et que cela a des effets largement négatifs, passons-nous en. Pour la protection des personnes et des consommateurs, il nous semble important de remettre le débat dans sa vérité et de dire, oui, il faut l'interdire. On peut s'en passer. Cela a des conséquences sur la santé."