Faut-il instaurer un dépistage organisé du cancer du poumon ?

A l'inverse du cancer du sein ou du cancer colorectal, il n'existe pas de campagne nationale de dépistage pour le cancer du poumon, pourtant le plus meurtrier chez l'homme.

Faut-il dépister de façon précoce les cancers du poumon ? Le débat fait rage depuis plusieurs années entre les spécialistes. En effet, aux Etats-Unis, un vaste essai mené en 2011 a montré que le dépistage précoce permettait de faire baisser la mortalité par cancer du poumon de 20%. 

Une expérience menée à Créteil

Concernant la France, la Haute autorité de santé (HAS) a rejeté cette idée en 2016. Mais pour évaluer le bénéfice d'un tel dépistage, le centre hospitalier intercommunal de Créteil (CHIC) mène en ce moment une vaste étude auprès de 500 patients. Comme Martine et Eric, ces volontaires seront suivis pendant cinq ans, avec plusieurs examens : tests respiratoires, prises de sang et trois scanners thoraciques à un an d'intervalle.

Faut-il généraliser le dépistage du cancer du poumon ?
Faut-il généraliser le dépistage du cancer du poumon ?