Cancer du sein : des milliers de Britanniques exclues par erreur du programme de dépistage

Le ministre de la santé estime qu'entre 135 à 270 vies ont pu être écourtées du fait d’un retard diagnostic.

Cancer du sein : des milliers de Britanniques exclues par erreur du programme de dépistage
Cancer du sein : des milliers de Britanniques exclues par erreur du programme de dépistage

Entre 2009 et 2018, 450.000 femmes britanniques âgées de 68 à 71 ans n'ont pas été invitées à faire leur dépistage du cancer du sein, des suites d’une erreur informatique. Selon Jeremy Hunt, ministre britannique de la Santé , une erreur se serait glissée en 2009 dans un "algorithme informatique" du système de gestion du programme de dépistage du cancer du sein. Elle aurait été repérée à la suite d'analyses de données menées par l'organisme de santé Public Health England (PHE).

"Selon les dernières estimations que j'ai reçues de PHE, on estime qu'entre 2009 et 2018, 450.000 femmes âgées de 68 à 71 ans n'ont pas été invitées à faire leur dernier dépistage", a-t-il déclaré devant le Parlement. "A ce stade, il n'est pas clair si les retards de diagnostic ont entraîné des dommages évitables ou des morts", a-t-il ajouté, indiquant avoir diligenté une enquête indépendante pour faire la lumière sur cette affaire.

L'erreur pourrait toutefois avoir "écourté la vie d'entre 135 et 270 femmes", a-t-il dit, précisant qu'il était "peu probable" que ce bilan soit "supérieur", et qu'il pourrait être "considérablement inférieur".

Réagissant à cette annonce, Emma Greenwood, une responsable du centre britannique de recherches sur le cancer, Cancer Research UK, a jugé dans un communiqué "très inquiétant d'apprendre que tant de femmes n'ont pas été invitées à subir un dépistage sur une longue période de temps".

Outre-Manche, les femmes âgées entre 50 à 70 ans sont automatiquement invitées à faire un dépistage du cancer du sein tous les trois ans. En France, le dépistage organisé concerne les femmes de 50 à 74 ans, qui sont invitée à se rendre tous les deux ans chez un radiologue agréé pour une mammographie prise en charge à 100% par l'Assurance maladie.

Avec AFP