Cancer de la prostate : patients et médecins réclament le remboursement du radium 223

Les médecins et les patients atteints d’un cancer de la prostate aimeraient voir le radium 223 pris en charge. Ce traitement coûte plusieurs milliers d’euros et reste très peu prescrit malgré une véritable efficacité. Un courrier a été envoyé jeudi aux acteurs de la santé pour obtenir l'accès à ce médicament.

Autorisé depuis le 2013, le radium 223 est très peu prescrit en raison de son coût : 5 000 euros l\'injection. Image d\'illustration au CHU de Strasbourg.
Autorisé depuis le 2013, le radium 223 est très peu prescrit en raison de son coût : 5 000 euros l'injection. Image d'illustration au CHU de Strasbourg. (FREDERICK FLORIN / AFP)
avatar
Simon CardonafranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Des médecins et des associations se mobilisent pour défendre un médicament : le radium 223. Ce traitement est destiné aux patients déjà atteints d'un cancer avancé de la prostate. Unanimement reconnu par les médecins, ce médicament coûte cher et n’est pas remboursé, ce qui provoque la grogne des médecins et des patients. Ils ont envoyé jeudi un courrier aux acteurs de la santé pour avoir accès à ce traitement.

5 000 euros par injection

Disponible sur le marché depuis plus de cinq ans, le radium 223 a séduit le Professeur Karim Fizazi, oncologue à l'institut Gustave Roussy de Villejuif. "Les patients le tolèrent très bien et nous disent régulièrement qu'ils se sentent mieux et que les douleurs osseuses dont ils souffraient à cause de mes métastases sont en recul, qu'ils sentent que leur qualité de vie est meilleure. Statistiquement, les patients qui vont recevoir ce traitement vont vivre plus longtemps que ceux qui ne le reçoivent pas", témoigne ce spécialiste du cancer de la prostate. 

Mais en France, l’injection de radium 223 coûte 5 000 euros alors que 23 pays européens ont déjà accepté de le prendre en charge. Résultat, il n'est pratiquement jamais utilisé dans l'Hexagone. Depuis 2013, année de son apparition, il n’a été administré qu’à 64 reprises. "On prescrit des traitements aussi coûteux, de l'ordre de 4 000 euros par mois. Ils sont d’ailleurs parfois utilisés pendant beaucoup plus longtemps que le radium et coûte finalement plus cher à la société", s’étonne le professeur. 

Il y a une sorte de caractère illogique à cette décision. C’est clairement un problème administratifProfesseur Karim Fizazià franceinfo

Olivier Jérôme, président de l'association CerHom, composée de patients atteints de cancers masculins, invite également les autorités de la santé à rendre le médicament accessible. Le responsable de l'association a d'ailleurs envoyé une demande officielle à 17 représentants de la santé. "On a toujours eu des échos favorables mais à chaque fois en nous disant : 'Ce n'est pas nous qui pouvons, il faut aller voir untel'. Cela fait maintenant plus d'un an et demi que ça traîne, on a déjà laissé pas mal de monde sur le carreau, s’agace-t-il. On a décidé de proposer à toutes ces personnes de se mettre autour d'une table pour apporter une solution".

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent en France, avec 50 000 nouveaux cas chaque année et 9 000 décès

Médecins et patients se mobilisent pour obtenir l'accès au radium 223 - Reportage de Simon Cardona
--'--
--'--