Aux Etats-Unis, recul de la mortalité par cancer

Selon l'American Cancer Society, la baisse du tabagisme ainsi que les avancées médicales ont permis une diminution du nombre de décès par cancer aux Etats-Unis depuis les années 1990.

Entre 1991 et 2015, les scientifiques ont observé près 2,4 millions de décès en moins pour cause de cancer aux Etats-Unis.
Entre 1991 et 2015, les scientifiques ont observé près 2,4 millions de décès en moins pour cause de cancer aux Etats-Unis.

Selon les projections établies par Santé publique France et publiées dans un rapport le 2 janvier, 2017 sera marquée par une baisse de la mortalité par cancer en France. Des projections qui recoupent les dernières données américaines. En effet, selon un étude réalisée par l'American Cancer Society, le recul de la mortalité par cancer s'y poursuit. Entre 1991 et 2015 seulement, il s'est même traduit par près de 2,4 millions de décès en moins. 

Un recul de la mortalité qui dépend du type de cancer 

D'après l'American Cancer Society, le taux de mortalité par cancer est passé de 215,1 pour 100.000 habitants en 2011 à 158,6 pour 100.000 habitants en 2015, soit une baisse de 26 %. L'étude, parue dans la revue CA: A Cancer Journal for Cliniciansestime ainsi la baisse de la mortalité à 26 % en 4 ans. 

Selon les spécialistes, cette baisse s'explique surtout par la diminution du nombre de décès provoqués par quatre types de cancer : celui du poumon, du sein, de la prostate et du colon. En effet, pour le cancer pulmonaire, la mortalité a reculé de 45 % entre 1990 et 2015 parmi les hommes et de 19 % de 2002 à 2015 chez les femmes. De la même manière, pour ce qui est du cancer du sein, le taux de décès a chuté de 39 % de 1989 à 2015. En ce qui concerne celui de la prostate, la baisse a été de 52 % entre 1993 et 2015. Enfin, la mortalité liée au cancer colorectal a décru de 52 % entre 1970 et 2015. 

Diminution de la mortalité des patients âgés bénéficaires du "Medicare"

L'étude rapporte également que la disparité raciale dans la mortalité par cancer ne cesse de se réduire. D'après les auteurs, cette tendance s'explique notamment par les progrès enregistrés dans les groupes les plus âgés de la population. 

Tous âges combinés, le taux de mortalité par cancer a été 14 % plus élevé chez les Noirs que chez les Blancs en 2015. Ainsi, si la disparité raciale se maintient malheureusement quelque peu, elle décroît : en effet, cela représente une réduction depuis un pic en 1993, au cours duquel la mortalité avait été 33 % supérieure chez les afro-américains. 

Chez les plus de 65 ans, cette disparité n'a été que de 7 %. Selon les experts, cela s'explique par l'accès récent à une couverture médicale universelle, le "Medicare", à partir de cet âge. Pour les individus de moins de 65 ans, n'ayant pas accès à ce type de couverture, le taux de mortalité par cancer demeure supérieur de 31 % chez les afro-américains. 

Enfin, on notera que les hommes et les femmes ne sont pas touchés de la même manière par le cancer. Tout d'abord, ils ne sont pas visés par les mêmes pathologies. En effet, d'après le rapport, les cancers chez les hommes sont à 42 % des cancers de la prostate, du poumon et du colon. Chez les femmes, cependant, 30 % des cancers sont des cancers du sein. Par ailleurs, si la probabilité d'être diagnostiqué d'un cancer au cours de sa vie est de 39,7 % chez les hommes, elle est de 37,6 % chez les femmes.