Cet article date de plus de douze ans.

Brice Hortefeux: "pas de raison de s'alarmer"

Le ministre de l'Intérieur a jugé qu'il n'y avait "pas de raison de s'alarmer, mais des motifs de se préparer"
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Hortefeux en visite à la plate-forme départementale des Hauts-de-Seine à Nanterre le 21/07/2009 (© France)
Le ministre de l'Intérieur a jugé qu'il n'y avait "pas de raison de s'alarmer, mais des motifs de se préparer"Le ministre de l'Intérieur a jugé qu'il n'y avait "pas de raison de s'alarmer, mais des motifs de se préparer"

En cas de pandémie, "il faudrait 127.000 masques par jour dans le département et nous avons décidé de constituer un stock pour une semaine, soit 900.000 masques", a expliqué au ministre le préfet des Hauts-de-Seine Patrick Sztroda.

Brice Hortefeux visitait mardi la plate-forme départementale des Hauts-de-Seine à Nanterre où sont stockés des masques.

A ces masques, tant les spéciaux destinés aux personnels de santé ou aux agents de sécurité (policiers, gendarmes, pompiers) que ceux dits "chirurgicaux" à distribuer aux malades pour éviter qu'ils propagent le virus, devraient s'ajouter plus tard les antiviraux et les vaccins.

En France, "il n'y a que 561 cas recensés depuis le mois d'avril, dont aucun mortel, ce qui veut dire que la situation est aujourd'hui encadrée", a estimé le ministre, qui s'est ensuite rendu au centre municipal de santé de Suresnes. "Il y a la nécessité de se préparer, il n'y a pas de raison de s'alarmer (...)", a estimé le ministre.

Selon lui, le rôle de l'Etat, "c'est de préparer, d'anticiper et de protéger: un milliard de masques antiprojection sont commandés et en passe d'être livrés et avec la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, nous avons commandé 94 millions de vaccins, plus 28 millions supplémentaires", a résumé M. Hortefeux. Cela "signifie qu'on est certainement un des pays au monde dans lequel la précaution est la plus forte en cas de pandémie", a-t-il relevé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.