Arrêts maladies : les ministres en désaccord

La ministre du Travail Muriel Pénicaud s'oppose à l'idée de la minsitre de la Santé Agnès Buzyn de faire payer aux entreprises les arrêts maladies de courte de durée.

Pour Muriel Penicaud, pas question que les entreprises financent les arrêts maladies de courte durée de leurs salariés. C'était pourtant une piste proposée par la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Aujourd'hui, les trois premiers jours d'arrêt sont des jours de carence non payés. Les jours suivants sont financés par l'assurance maladie. L'idée serait de faire payer quatre de ces jours par les entreprises. Maladies professionnelles, épuisement, burn-out, la mesure serait un moyen de pousser les entreprises à assumer leurs responsabilités, face à certaines maladies. Une mesure critiquée par les patrons, mais aussi par la ministre du Travail.

900 millions d'euros d'économie

Selon le magazine L'Express, Muriel Pénicaud le dit clairement dans une lettre adressée au Premier ministre le 24 juillet dernier. "Ce présupposé n'est pas documenté de façon robuste et sérieuse par la littérature économique", écrit la ministre. D'un point de vue plus politique, elle explique aussi que cette mesure "risque de mettre un coup d'arrêt net à la perception d'un gouvernement "pro-business"". La réforme permettrait à l'assurance maladie d'économiser près de 900 millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, quitte le palais de l\'Elysée, à Paris, le 27 juin 2018.
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, quitte le palais de l'Elysée, à Paris, le 27 juin 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)