Ambulancières de guerre : décès de l'une des dernières Rochambelles

C'était l'une des dernières Rochambelles… Rosette Peschaud s'est éteinte le 28 août dernier à l'âge de 94 ans. Comme 71 autres ambulancières, elle a courageusement combattu sous le feu des bombes pendant la seconde guerre mondiale, contribuant à la libération de la France. Le courage des Rochambelles a toujours suscité l'admiration des soldats.

Elles ont marqué l'histoire par leur courage. Au volant d'ambulances de trois tonnes, les Rochambelles ont œuvré pendant près de deux ans pour la France libre. Rosette Peschaud s'engage très tôt dans la deuxième division (DB) du Général Leclerc, entré dans la légende lors de la libération de Paris en 1944. Soixante-dix après la fin de la guerre, la Rochambelle s'est éteinte le 28 août dernier. Commandeur de la Légion d'honneur, médaille militaire, Rosette Peschaud avait été élevée en 2008 grand-croix de l'ordre national du Mérite et croix de guerre 1939-1945.

Aux cotés de Rosette Peschaud, 71 autres jeunes femmes intègrent dès 1943 les Rochambelles. Si toutes sont Françaises, le groupe est créé par une Américaine, Florence Conrad, amoureuse de la France. A New York, elle choisit le nom de Rochambelle, en hommage à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau, qui participa à la guerre d'indépendance des Etats-Unis. "C'était une femme qui n'avait peur de rien ni personne" expliquera plus tard dans un témoignage, Rosette Peschaud.

Alors âgée de 22 ans, Rosette Peschaud explique n'avoir "pas hésité cinq minutes" avant d'intégrer le groupe d'ambulancières. Parachutées dans un milieu exclusivement masculin, les Rochambelles apprennent la mécanique. D'abord réticent à intégrer des jeunes femmes au sein de son bataillon, le général Leclerc, basé en Algérie en 1943, accepte le groupe qui fournit lui même les dix-neuf ambulances.

En 1944, les Rochambelles jouent un rôle crucial dans le débarquement. Le 1er août, elles débarquent à Utah Beach en Normandie aux côtés de la deuxième DB. Les conductrices sont alors chargées, sous les tirs de balles, d'évacuer les blessés du front vers les tentes de l'hôpital militaire. Certaines y perdent la vie.

Après le débarquement, les ambulancières participent à la libération de Paris le 25 août 1944 et aux campagnes de Lorraine, d'Alsace et d'Allemagne. Le 26 août 1944, Rosette Peschaud défile dans l'ambulance qui remonte les Champs-Elysée aux côtés du général De Gaulle.