Alzheimer : "S'occuper d'un proche malade s'apprend"

Quand une personne est touchée par la maladie d'Alzheimer, les proches sont toujours en première ligne. Lorraine Gublin revient sur les structures qui existent pour ces aidants.

France 2

"Aujourd'hui en France, 900 000 personnes sont atteintes de la maladie d'Alzheimer", explique Lorraine Gublin. "Pour une personne malade, il y a trois aidants familiaux autour d'elle, et c'est le conjoint qui est bien sûr le plus sollicité", précise la journaliste de France 2.
"C'est un travail quotidien, épuisant. On estime que ces personnes passent plus de six heures par jour, 365 jours par an à s'occuper de leurs proches malades", indique Lorraine Gublin.
Pour épauler ces aidants, "il existe dans chaque département des CLIC, ces centres locaux d'information et de coordination gérontologique". Ils permettent de "bénéficier d'une aide psychologique, de participer à des réunions de groupe" notamment.

"Mieux réagir"

Ces centres délivrent aussi des formations, "car s'occuper d'un proche malade s'apprend", assure la journaliste. "On vous aide à mieux réagir face à l'agressivité (…) mais aussi à prendre soin de vous".
Il existe également des structures qui permettent aux proches d'avoir un peu de répit. "Deux types de structures : les accueils de jour ou les centres d'hébergement temporaire (…) et il existe 130 structures, gratuites et uniquement réservées aux aidants", ajoute Lorraine Gublin.

Le JT
Les autres sujets du JT