VIDEO. Charlène, "Kangouroo Girl", raconte son quotidien avec une poche intestinale

À 25 ans, Charlène est atteinte du syndrome du grêle court. Depuis 6 ans, elle est contrainte de vivre en permanence avec une stomie, une poche qui récolte ses selles. 

BRUT

Atteinte d'une grave maladie intestinale lors de son adolescence, Charlène a dû subir de nombreux traitements avant de se diriger vers la chirurgie. Malheureusement, l'opération n'a pas abouti au résultat escompté puisque le médecin a coupé la mauvaise artère. Depuis, la jeune fille doit vivre avec une stomie, une poche qui recueille ses selles. Son quotidien est pour le moins contraignant : tout ce qu'elle ingurgite se déverse directement dans cette poche qu'elle doit vider plus de 50 fois par jour. Aussi, dépourvue de côlon, Charlène n'absorbe que 20 % de ce qu'elle mange et est donc forcée de se nourrir "comme trois garçons réunis." Et pour éviter toute carence, elle doit se faire perfuser régulièrement. Elle a suivi un stage d'autonomisation pour faire tous ses soins sans être assistée par des infirmiers : "Avec de l'organisation, encore une fois, tout est possible", explique-t-elle. 

Montrer le positif 

"Un jour j'ai eu le déclic de me dire que cette poche (…) me sauvait tous les jours et qu'il fallait que j'apprenne à l'aimer tout simplement." Afin de vivre au mieux avec ces stomies apposées sur son ventre, elle a décidé de les décorer avec l'aide d'une couturière. Colorées et recouvertes de motifs, ces poches embellies égaient ces soins. 

Aussi, Charlène a souhaité évoquer son syndrome sur les réseaux sociaux, via le compte Instagram "Kangouroo Girl". Elle publie des photos d'elle pour montrer aux internautes que la vie peut être joyeuse, même avec une poche. "J'essaye de toujours faire ressortir le positif et de bien le mettre en avant", explique Natacha, une amie, après l'avoir photographiée sur la plage. Charlène rappelle que plus de 80 000 personnes sont stomisées en France : "J'ai l'impression d'être le porte-parole d'une communauté en silence", souligne-t-elle.

À 25 ans, Charlène est atteinte du syndrome du grêle court. Depuis 6 ans, elle est contrainte de vivre en permanence avec une stomie, une poche qui récolte ses selles. 
À 25 ans, Charlène est atteinte du syndrome du grêle court. Depuis 6 ans, elle est contrainte de vivre en permanence avec une stomie, une poche qui récolte ses selles.  (BRUT)