Supermarchés : le risque des aliments ultra-transformés

Dans les supermarchés, la moitié des produits dans les rayons sont des produits dits "ultra-transformés". Selon une étude, ces aliments seraient liés à des risques de maladies cardio-vasculaires.

France 3

Jambons sous-emballages, pâte à tartiner, desserts aux fruits et boissons sucrées, la liste des produits transformés est longue dans les supermarchés. Une nouvelle étude scientifique, publiée jeudi 30 mai, stipule que leur consommation engendre des risques cardio-vasculaires. "Dans le cadre de cette étude, sur plus 105 000 adultes de la population française, on a observé que lorsque la part des aliments ultra-transformés augmentait de 10 points, on avait une augmentation de 12 % des risques cardio-vasculaires", explique Mathilde Touvier, chercheuse épidémiologiste à l'INSERM.

Plusieurs pistes de facteurs

Comment ces aliments provoquent-ils des maladies ? Les chercheurs travaillent sur plusieurs hypothèses : l'excès de calories, transformation chimique, les additifs alimentaires ou encore le contact avec les emballages plastique. Pour repérer ces produits, les scientifiques se fient à leur composition. Conservateurs, colorants, ainsi que la longue liste des additifs commençant par la lettre E. 


Le JT
Les autres sujets du JT
Face à l\'avalanche d\'alertes sanitaires, que pouvons-nous encore consommer sans danger ? 
Face à l'avalanche d'alertes sanitaires, que pouvons-nous encore consommer sans danger ?  (HOUIN / BSIP / AFP)