Sécurité alimentaire : les arômes "goût fumée" vont déserter les rayons

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Dans le viseur des scientifiques, l'arôme "goût fumée" prisé des industriels et des consommateurs va en partie disparaître de certains produits. En cause, le danger qu'il représente pour santé lorsqu'il est btenu artificiellement.
Sécurité alimentaire : les arômes "goût fumée" vont déserter les rayons Dans le viseur des scientifiques, l'arôme "goût fumée" prisé des industriels et des consommateurs va en partie disparaître de certains produits. En cause, le danger qu'il représente pour santé lorsqu'il est btenu artificiellement. (France 2)
Article rédigé par France 2 - J. Benzina, V. Belloux, O. Martin, R. Duroselle, B. Parayre, B. Comte
France Télévisions
France 2
Dans le viseur des scientifiques, l'arôme "goût fumée" prisé des industriels et des consommateurs va en partie disparaître de certains produits. En cause, le danger qu'il représente pour santé lorsqu'il est btenu artificiellement.

Vous l'avez sûrement déjà goûté dans les chips, les sauces, ou encore la charcuterie. Ce petit "goût fumé" est bon pour les papilles, mais pas forcément pour la santé. Il devrait disparaître de certains produits lorsqu'il est obtenu par un processus artificiel, et non pas naturel. Au total, huit arômes de fumée contenus dans des denrées alimentaires sont concernés.

Un risque génotoxique

Les amateurs se résignent : "Ça a plus de goût, c'est plus flatteur, mais tant pis, je préfère baisser mon plaisir et manger un peu plus sainement", commente une consommatrice. "C'est bien de l'enlever, parce qu'on sera moins tentés", abonde une autre. À l'origine de cette décision, la Commission européenne, qui s'appuie sur des études scientifiques de l'Agence européenne de sécurité des aliments. Les arômes de fumée artificiels sont obtenus en liquéfiant de la vraie fumée, ce qui pourrait représenter un risque "génotoxique", comme le rappellent les associations de consommateurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.