Restauration rapide : les mauvais élèves du recyclage

McDonald's, KFC et Pizza Hut avaient rendez-vous au ministère de la Transition écologique jeudi 31 janvier. Ils ont été rappelés à l'ordre sur la question du tri des déchets.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Rapidement cuisiné, rapidement emballé, rapidement avalé et l'emballage rapidement jeté. La restauration rapide est un gros producteur de déchets. Chaque année en France, les chaînes du secteur produisent 183 000 tonnes d'emballages et 60 000 tonnes de déchets alimentaires. Des déchets qui finissent le plus souvent dans la même poubelle, comme le montrent des images extraites d'Envoyé spécial. Pourtant depuis 2016, la loi impose aux enseignes de distinguer les restes alimentaires des emballages, puis de séparer chaque famille d'emballage : métal, bois, carton, papier, plastique et verre.

Rappelés à l'ordre 

Convoqués jeudi 31 janvier au matin au ministère de l'Écologie, les patrons de ces grandes enseignes sont sommés de réagir. "Je leur ai rappelé qu'elles étaient leurs obligations, j'ai rappelé les résultats du contrôle", explique Brune Poirson, secrétaire d'État à la Transition écologique. Les entreprises, elles, soulignent les difficultés de mise en place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un restaurant McDonald\'s à Londres (Royaume-Uni), le 4 septembre 2017. 
Un restaurant McDonald's à Londres (Royaume-Uni), le 4 septembre 2017.  (TOLGA AKMEN / AFP)