Que faut-il privilégier sur les étals des poissonniers ?

La journaliste de France 2 Justine Weyl, fait le point sur les poissons à consommer ou à éviter.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un rapport de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) vient de paraître, décrypté par la journaliste de France 2 Justine Weyl, sur le plateau du 13 Heures. Sur les étals des poissonniers, il faudrait privilégier la lotte de la mer celtique, la coquille Saint-Jacques de la Manche ou encore la sole et le merlu du golfe de Gascogne. "Ce sont des espèces bien exploitées, c'est-à-dire que, même si on les pêche beaucoup, les poissons restent suffisamment nombreux pour se reproduire correctement et régénérer les stocks. C'est le cas pour environ la moitié, 48% des volumes de la pêche française, dont le thon rouge de Méditerranée", explique la journaliste.

Le cabillaud et le bar, des espèces menacées

Des bonnes nouvelles résultant des restrictions de pêche qui ont été imposées à partir de 2007, des quotas très stricts fixés sous la pression des associations de défense de l'environnement et des scientifiques. En revanche, l'Ifremer tire la sonnette d'alarme pour deux poissons en particulier : le cabillaud et le bar.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'écrasante majorité des poissons vendus en supermarché, comme le bar, est issue de pêche non durable.
L'écrasante majorité des poissons vendus en supermarché, comme le bar, est issue de pêche non durable. (FRED TANNEAU / AFP)