Hausse des prix des fruits et légumes : en cause une forte consommation et le "gel important", selon l'interprofession

Les poires, les pêches, les nectarines et les abricots ont été les plus touchés par le gel et la hausse des prix. En revanche, "la carotte, l’endive, le poireau ont de la peine à trouver des consommateurs", en ce début d'année.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le pavillon fruits et légumes du marché de Rungis (illustration). (SOPHIE AUVIGNE / RADIO FRANCE)

La hausse des prix des fruits et légumes est due à "une augmentation assez sensible de la consommation" en 2020 au début de la crise sanitaire et au "gel assez important" de 2021, a expliqué vendredi 21 janvier sur franceinfo Daniel Sauvaitre, secrétaire général d’Interfel, l'interprofession des fruits et légumes frais. L’association Familles rurales évoque une hausse de 9%. "Nous sommes à 6,7% d'augmentation du panier moyen, selon nos calculs", précise-t-il. Le secrétaire général d’Interfel a apporté son soutien à la proposition d’un chèque "fruits et légumes" pour aider les familles modestes à consommer de produits frais et sains. "Nous sommes d'accord avec Familles rurales et travaillons avec eux. Nous avons demandé aux pouvoirs publics l'instauration de ce chèque", dit-il.

>> Les prix des fruits et les légumes explosent : "Bien manger devient un luxe", alerte Familles Rurales

franceinfo : Comment expliquer cette hausse des prix des fruits et légumes ?

Daniel Sauvaitre : On a eu le début de la crise Covid-19 avec des personnes confinées. On a eu une augmentation assez sensible de la consommation des fruits et légumes frais pendant quasiment toute l'année 2020, avec un peu plus de tension du côté de la production. Difficulté pour mobiliser la main-d'œuvre, difficultés logistiques et donc on a eu une tension un peu plus forte sur les prix. En 2021, on a subi un gel assez important pour un certain nombre de fruits, plus que de légumes d'ailleurs. Et donc, l'impact sur le panier a été moins sensible entre 2020 et 2021 puisqu’on était à 0,7% d’augmentation. En revanche, quand on se réfère à 2019, nous sommes à 6,7% d'augmentation du panier moyen, selon nos calculs. L'association Familles rurales trouve 9%, c’est un peu différent, mais il y a en effet une hausse entre 2019 et 2021.

Quels sont les fruits et légumes concernés par cette hausse ?

Les poires avec une récolte la plus faible, aussi bien en France qu'en Europe, depuis 1991. Les pêches, les nectarines. Les abricots qui ont subi un gel de printemps vraiment important. Tout cela est du passé puisqu’aujourd'hui, en ce début d'année 2022, on est en train de gérer des situations de crises avec la carotte, l’endive, le poireau qui ont de la peine à trouver des consommateurs et avec des prix qui sont à la baisse.

"En ce début d'année 2022, on est plutôt sur une situation un peu délicate sur le rayon des fruits et légumes, avec des consommateurs qui, depuis l'automne, sont un peu moins présents. On a mesuré une baisse d'environ 4% de la consommation."

Daniel Sauvaitre, secrétaire général d’Interfel

à franceinfo

Et puis, on commence en ce début d'année à avoir des opérations promotionnelles avec des prix très agressifs. On ne peut qu’inviter les consommateurs à dénicher de bonnes affaires et à se repaître de fruits et légumes qui sont excellents, mais qui, en ce moment, ont un peu de peine à trouver preneurs.

Soutenez-vous le chèque "fruits et légumes" proposé par Familles rurales ?

Nous sommes d'accord avec Familles rurales et travaillons avec eux. Nous avons demandé aux pouvoirs publics l'instauration de ce chèque fruits et légumes parce que nous ressentons l’extrême importance qu'il y a à ce que les populations puissent avoir accès aux fruits et légumes frais. On sait qu’ils ont une nécessité pour la lutte contre l'obésité et pour l'amélioration de la santé publique. Les fruits et légumes frais nécessitent que toutes les populations soient incitées, soient accompagnées pour qu'elles puissent consommer autant que nécessaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.