Étang de Thau : l'hécatombe des coquillages

Les coquillages ont beaucoup souffert des fortes chaleurs de cet été. Quand il fait trop chaud, qu'il n'y a pas de vent, l'oxygène présent dans l'eau disparaît, les huîtres et les moules sont les premières touchées. Certains exploitants ont même tout perdu. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Des centaines de kilomètres de parcs à huîtres ont été décimés en quelques jours. Sur l'étang de Thau, la température de l'eau est montée jusqu'à 30 degrés au début du mois d'aout. Avec cette chaleur, l'oxygène dans l'eau du bassin a disparu, provoquant le mort des coquillages. Résultat, Philippe Ortin doit entièrement jeter sa production : "C'est toute une année de travail qui va à la poubelle. Je perds six tonnes d'huîtres. En valeur de gros, c'est entre 15 et 25 000 euros", explique-t-il. Soit 50% de son chiffre d'affaires.

600 producteurs ont subi des pertes

L'ostréiculteur estime que "sur le bassin de Thau, les pertes se chiffrent entre 3 000 et 4 000 tonnes d'huîtres, et autant de moules". Soit la quasi-totalité de la production de moules, et presque un quart de la production d'huîtres, selon les premières estimations. Alors dans les halles de Sète (Hérault), si les prix n'ont pas encore augmenté, les consommateurs craignent de les voir s'envoler avec la baisse de production. Au total, 600 producteurs ont subi des pertes. Une procédure de calamité agricole a été lancée, pour que des aides puissent être versées aux exploitations du bassin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration de coquilles Saint-Jacques.
Photo d'illustration de coquilles Saint-Jacques. (MARCEL MOCHET / AFP)