Eau contaminée à Châteauroux : trois questions sur la pollution à la bactérie E. Coli

Les habitants de l'agglomération ont l'interdiction de consommer l'eau du robinet  après la détection d'une bactérie de type Escherichia coli.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
De l'eau du robinet dans un verre (photo d'illustration). (MARC SALVET / MAXPPP)

Des bouteilles pour remplacer le robinet. Depuis vendredi à 17h45, les habitants de Châteauroux, dans l'Indre, ne peuvent plus consommer l'eau courante dans un périmètre de 11 km2. L'alerte a été donnée après la détection d'une bactérie de type Escherichia Coli (dite E. Coli) dans le nord de la ville. Le temps que la situation s'améliore, la mairie de Châteauroux a mis en place un plan de distribution d'eau potable pour les 25 000 habitants concernés. Franceinfo fait le point sur cet incident malvenu, alors que la France traverse une période de canicule.

1D'où vient cette bactérie ?

Contacté par franceinfo, le groupe Saur, le gestionnaire de la distribution d'eau de Châteauroux Métropole, n'était pas en mesure de révéler l'origine de l'infection à la bactérie E. Coli. Interrogé sur franceinfo, Gil Avérous, le maire de Châteauroux, a évoqué "une succession d'anomalies", dont le point de départ est "un dysfonctionnement du système de diffusion du chlore dans l'eau".

"Le système s'est arrêté en début de semaine, l'alarme ne s'est pas déclenchée, ça a mis quelque temps à être repéré et on s'est retrouvé avec une eau non-traitée distribuée, ce qui a permis à cette bactérie de proliférer."

Gil Avérous, maire de Châteauroux

sur franceinfo

D'après l'élu des Républicains, la bactérie E. Coli "est en faible présence dans l'eau" et "les dernières analyses sont plutôt rassurantes".

D'après l'Institut Pasteur, le tube digestif des bovins constitue le "réservoir naturel" de cette bactérie. "La contamination peut également survenir lors de la traite ou l'abattage de ces animaux, explique l'institut sur son site. Les matières fécales des ruminants présents dans le sol, dans le fumier et dans l'eau (mares, ruisseaux) sont aussi une source possible de contamination."

Selon le ministère de la Santé, ce type de dégradation de l'eau est généralement dû "à une mauvaise protection ou un manque d'entretien des ouvrages de captage, à une défaillance du traitement de désinfection ou à une contamination de l'eau lors de son transport ou stockage dans le réseau".

2Que risquent les habitants ?

A Châteauroux, les autorités sanitaires ont interdit "la consommation de l'eau du robinet pendant au moins deux jours, jusqu'aux prochaines analyses", a expliqué le maire Gil Avérous, interrogé sur franceinfo. L'eau du robinet ne peut ni être bue ni servir à se brosser les dents ou à laver des aliments par exemple.

Il est également interdit de l'utiliser pour les bains ou la douche des nourrissons, car les enfants sont plus sensibles à la bactérie E. Coli. Sur son site, l'agglomération de Châteauroux précise qu'en cas d'infection, "l'eau consommée peut entraîner des troubles gastriques mineurs". Cette eau peut toutefois être utilisée pour cuisiner, tant qu'elle est portée à ébullition prolongée, afin de neutraliser toutes les bactéries.

Il faut toutefois rappeler que certaines sous-espèces d'E. Coli sont plus dangereuses que d'autres, comme les souches dites entérohémorragiques (ECEH). L'infection provoque généralement des diarrhées sanglantes et ces souches produisent une puissante toxine pouvant causer une maladie grave : le syndrome hémolytique et urémique (SHU).

3Ces contaminations sont-elles fréquentes ?

La présence de micro-organismes dans les réseaux de distribution d'eau potable est un phénomène rare. Selon le dernier bilan national du ministère de la Santé, 98,2 % de la population française a été alimentée par de l'eau respectant en permanence les critères de qualité microbiologiques en 2020. Mais les habitants des villes semblent mieux lotis que ceux des petites communes. Près de 10% de la population desservie par les petits réseaux de distribution (moins de 500 habitants) n'avait pas reçu en permanence une eau de bonne qualité cette année-là.

Surtout, l'infection à E. Coli survient, dans la grande majorité des cas, en mangeant des produits comme la viande crue ou insuffisamment cuite, des produits laitiers au lait cru, "et plus rarement les produits végétaux crus", détaille l'Institut Pasteur. C'est ce qui est arrivé en février et en mars à plus de 70 enfants en France, qui avaient notamment consommé des pizzas surgelées de la marque Buitoni. Deux d'entre eux sont morts et une fillette de 7 ans est récemment sortie du coma

Quelle que soit la source de contamination, l'infection à E. Coli se manifeste généralement par des diarrhées, des douleurs abdominales ou des vomissements. En cas d'apparition de ces symptômes, il est vivement recommandé de consulter un médecin. D'autres signaux existent, comme une pâleur anormale, une grande fatigue ou encore la diminution du volume des urines, qui deviennent plus foncées. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.