Consommation : 38 distributeurs s'engagent contre le gaspillage alimentaire

Mercredi 29 janvier, 38 distributeurs se sont engagés contre le gaspillage alimentaire. Camille Guttin fait le point sur les mesures prévues, sur le plateau du 13 Heures.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Chaque année, les consommateurs jettent 20% de produits, qui pourraient ne pas finir à la poubelle. Pour faire baisser ce chiffre, 38 distributeurs se sont engagés à instaurer des mesures pour lutter contre le gaspillage. "Des rayons anti-gaspillage seront mis en place par ces distributeurs. Très souvent, les consommateurs confondent la date limite de consommation et la date de durabilité minimale", explique la journaliste Camille Guttin sur le plateau du 13 Heures.

La date de durabilité minimale bientôt supprimée ?

"Au-delà de la date limite de consommation, il peut y avoir des risques sanitaires, alors que la date de durabilité minimale indique le moment où le goût et la texture peuvent s'altérer, sans engendrer de risques pour la santé du consommateur", précise la journaliste. Certains distributeurs ont ainsi demandé à la Commission européenne de supprimer les dates de durabilité minimale sur des produits comme les pâtes ou le riz, qui ne s'altèrent pas. D'autres mesures ont déjà été mises en place. "Des produits vendus deux à trois jours après la date limite de consommation ont une réduction de prix de 30%. Il y a même des ventes à prix ronds, un ou deux euros, pour les produits qui dépassent la date de durabilité minimale", ajoute Camille Guttin.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

L\'étude sur la présence d\'additifs dans les aliments industriels porte sur 30 000 produits dans une vingtaine de catégories, des barres de céréales aux plats préparés, en passant par les boissons ou le chocolat. 
L'étude sur la présence d'additifs dans les aliments industriels porte sur 30 000 produits dans une vingtaine de catégories, des barres de céréales aux plats préparés, en passant par les boissons ou le chocolat.  (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)