Alimentation : les applications de notation dérangent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Alimentation : les applications de notation dérangent
Article rédigé par
M.-P. Degorce, L. Campisi, S. Giaume, C. de Chassey, C. Tixier - France 3
France Télévisions

Un second revers judiciaire a eu lieu pour Yuka. L’application, qui note la qualité nutritionnelle des alimentations, a perdu face à un industriel de la charcuterie. Elle est condamnée pour dénigrement des produits.

En quatre ans d’existence, Yuka est devenue incontournable pour 16 millions d’utilisateurs. L’application se veut à la fois un outil de transparence pour eux, et un moyen de pression sur les industriels. Elle a néanmoins été assignée en justice par un fabricant de charcuterie, et vient d’être condamnée. Le tribunal du commerce d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) vient d’interdire à Yuka de qualifier de cancérigènes les nitrites du jambon. Une victoire pour la fédération des charcutiers traiteurs.

Nutri-Score, un indicateur influent

Pour aider les consommateurs à faire leur choix, il y a les applications comme Yuka, mais également l’indicateur Nutri-Score, mis en place par les autorités de santé. La journaliste Chloé Tixier était sur le plateau du 19/20 pour évoquer cet indicateur. "Ce logo, on le voit de plus en plus dans nos supermarchés, et c’est très simple d’utilisation : une échelle de cinq couleurs, du vert au rouge, avec des notes de A à E qui indiquent la qualité des aliments", a rapporté la journaliste. Cet indicateur influence clairement les habitudes d’achat des consommateurs. Certains fabricants s’adaptent et vont jusqu’à modifier leurs recettes. Mais tous ne jouent pas le jeu.

Parmi Nos sources

Étude de Santé Publique France en janvier 2021

Services presse de Ferrero, Coca-Cola, Mondelez et Lactalis 

Liste non exhaustive

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.