Alimentation : l'aspartame est "peut-être" cancérogène, estime l'Organisation mondiale de la santé

La dose journalière maximale recommandée par l'OMS reste cependant inchangée.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'aspartame est un additif utilisé pour remplacer le sucre dans des boissons et aliments. (PHANIE / AFP)

Un goût un peu plus amer pour l'aspartame. Cet édulcorant artificiel, très utilisé dans la fabrication des sodas notamment, est "peut-être cancérogène pour l'être humain", a déclaré, vendredi 14 juillet, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a évalué pour la première fois le niveau de dangerosité de cette substance.

L'organisation se veut toutefois rassurante. "Nous ne conseillons pas aux entreprises de retirer leurs produits et nous ne conseillons pas non plus aux consommateurs d'arrêter complètement leur consommation", a déclaré le docteur Francesco Branca, directeur du département Nutrition, santé et développement de l'OMS. L'aspartame est désormais classé dans le groupe 2B, où figurent des produits comme l'extrait d'aloe vera ou encore l'acide caféique, que l'on retrouve dans la sauge ou les airelles.

Selon l'OMS, la limite quotidienne, fixée à 40 mg d'aspartame par kilo de poids corporel, n'a pas besoin d'être modifiée. Suivant ce calcul, et selon les teneurs moyennes en aspartame d'un soda, un adulte pesant 70 kg devrait consommer plus d'une dizaine de canettes par jour pour dépasser cette dose critique. L'aspartame se retrouve toutefois dans d'autres produits, comme des chewing-gums, des crèmes glacées ou encore des céréales pour le petit déjeuner.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.