Accord entre le gouvernement et la grande distribution sur le gaspillage alimentaire

La grande distribution s'engage à renforcer la lutte contre le gaspillage alimentaire, notamment en favorisant au maximum les dons aux associations.

Ségolène Royal devant la presse après des discussions avec la grande distribution sur le gaspillage alimentaire, le 26 août 2015, à Paris.
Ségolène Royal devant la presse après des discussions avec la grande distribution sur le gaspillage alimentaire, le 26 août 2015, à Paris. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

La grande distribution et le gouvernement sont parvenus a un accord sur une série d'engagements volontaires visant à renforcer les actions de lutte contre le gaspillage alimentaire, à l'issue d'une réunion jeudi 25 août avec la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal.

Favoriser le don aux associations

Ces mesures comprennent notamment l'obligation pour la grande distribution de favoriser au maximum les dons aux associations ou la valorisation de ses déchets et un engagement de l'Etat de soutenir financièrement les associations. Elles interviennent à l'issue de dix jours de polémiques médiatiques entre la ministre et les distributeurs.

Ségolène Royal a décidé de faire du gaspillage alimentaire son ennemi numéro 1. La ministre de l’Ecologie a décidé de mettre la pression sur la grande distribution pour réduire la quantité de nourriture gaspillée : 20 kilos par habitant chaque année, selon le rapport de Guillaume Garot (PDF), qui a travaillé sur cette question.