Amiante : la SNCF condamnée en appel à indemniser 119 ex-cheminots pour préjudice d'anxiété

La cour a condamné la SNCF à verser 10 000 euros de dommages et intérêts "en réparation du préjudice d'anxiété" à chacun de ces ex-salariés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des cheminots sont rassemblés devant le Conseil des prud'hommes à Paris, le 12 mars 2015. (MAXPPP)

La SNCF a été condamnée la semaine dernière par la cour d'appel de Paris à indemniser 119 anciens cheminots en raison de leur exposition à l'amiante sur leur lieu de travail, a-t-on appris mardi 21 décembre auprès de leur avocat. La cour a condamné la SNCF à verser 10 000 euros de dommages et intérêts "en réparation du préjudice d'anxiété" à chacun de ces 119 ex-salariés, "tous retraités maintenant", a déclaré à l'AFP l'avocat Xavier Robin, confirmant des informations du média normand Le Poulpe et du syndicat SUD-Rail. 

Il y a "119 décisions favorables et identiques", dans des "dossiers analogues", et "25 arrêts défavorables" pour des dossiers qui n'avaient "pas été suffisamment étayés avec des témoignages de proches ou collègues", a expliqué l'avocat. Ces anciens cheminots travaillaient "majoritairement à la maintenance, dans des ateliers", a-t-il précisé. Cette procédure avait été lancée "en 2013 devant les prud'hommes", a-t-il ajouté. Sollicitée, la SNCF a répondu qu'elle ne ferait "aucun commentaire sur ce sujet".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Scandale de l'amiante

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.