Prothèses PIP : le gouvernement recommande le retrait "à titre préventif et sans caractère d'urgence"

Selon le communiqué publié tôt ce matin par le ministère de la Santé, l'avis scientifique de l'Institut national du cancer montre qu'il n'y a pas "de risque accru de cancer" chez les femmes porteuses de ces prothèses. Leur retrait est pourtant recommandé. Les frais des interventions seront pris en charge par l'assurance maladie.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 "Il n'y a pas à ce jour de risque accru de cancer chez les femmes porteuses de prothèses de marque PIP en comparaison aux autres prothèses. Néanmoins les  risques bien établis liés à ces prothèses sont les ruptures et le pouvoir irritant du gel pouvant conduire à des réactions inflammatoires, rendant difficile l'explantation (retrait)" selon l'avis des experts de l'Institut national du cancer.

Un retrait pourtant recommandé "à titre préventif et sans caractère d'urgence" par le ministre de la Santé Xavier Bertrand.

Les frais des interventions seront pris en charge par l'assurance maladie. Selon  François Godineau, le chef de service de la direction de la sécurité sociale, selon les évaluations faites à ce jour, "la dépense maximale à laquelle on serait exposé serait d'une soixantaine de millions d'euros pour traiter l'ensemble des femmes".