Prothèses PIP : 30.000 femmes en attente de décisions

Le groupe d'experts constitué par l'Institut national du cancer doit rendre son avis à la mi-journée. Dans la foulée, la Direction générale de la Santé ou, plus probablement, le ministre de la Santé Xavier Bertrand annoncera un certain nombre de décisions. Sauf surprise de dernière minute, on connait la principale: le retrait de ces prothèses présumées défectueuses, le terme exact est explantation, pour les 30 000 femmes concernées.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Même si aujourd'hui aucun lien de causalité entre prothèse PIP et cancer n'est avéré, beaucoup de spécialistes estiment que la présence de gel de silicone dans le corps, après rupture ou suintement d'une prothése, peut avoir des conséquences plus graves qu'une simple inflammation. Par mesure de précaution, les médecins préférent dire par mesure de prévention, on demanderait donc à toutes les femmes de se faire réopérer pour ôter leurs prothèses PIP, même en bon état. Le groupe d'experts devrait aussi préciser la nécessité de faire une biopsie au cours de l'opération mais aussi de suivre ces femmes pendant plusieurs années après l'opération. Les conditions financières seront précisées. En particulier il serait demandé aux chirurgiens qui remplaceront les prothéses de ne pas facturer de dépassements d'honoraires.