Prothèses mammaires : un nouveau scandale sanitaire ?

Des prothèses mammaires sont soupçonnées de favoriser le développement de lymphomes. 56 patientes implantées auraient développé ce type de cancer en France.

Voir la vidéo
France 2

Clara Torres se bat pour vivre normalement. À 39 ans, elle souffre d'une forme rare de cancer, un lymphome lié à ses prothèses mammaires. Cette aide-soignante française qui travaille aux États-Unis s'est fait implanter une nouvelle poitrine à 27 ans. En mai dernier, le diagnostic de son cancer est tombé, et Clara a dû commencer une chimiothérapie. Comme elle, 56 femmes ont eu en France un lymphome lié à leur prothèses mammaires. Il s'agit surtout d'une marque et d'un type particulier d'implants.

Une réunion sur les prothèses mammaires est prévue

C'est ce que montre une étude d'une équipe de spécialistes français. "Le nombre de cas identifiés et la fréquence avec laquelle les cas sont observés en cas de prothèses Allergan devraient conduire à la suspension, transitoire ou définitive, de la mise en place de ces prothèses texturées", explique Corinne Haioun, hématologue. Une réunion sur les prothèses mammaires est prévue en février à l'agence du médicament. En attendant, les autorités sanitaires conseillent aux femmes concernées de consulter en cas d'anomalie, comme une douleur ou une inflammation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Clara Torres est atteinte d\'un lymphome (un cancer du système lymphatique), lié à ses prothèses mammaires.
Clara Torres est atteinte d'un lymphome (un cancer du système lymphatique), lié à ses prothèses mammaires. (CASH INVESTIGATION)