Mediator : l’histoire du combat du Dr Irène Frachon

Le procès du Mediator, médicament des Laboratoires Servier qui aurait provoqué le décès de près de 2000 personnes va s’ouvrir lundi 23 septembre. Un procès exceptionnel qui n’aurait jamais eu lieu sans l’engagement du Dr Irène Frachon auprès des victimes. 

"Le premier signal c’est une patiente obèse qui m’est adressée parce qu’elle souffre d’une hypertension pulmonaire très grave, une maladie rare", se souvient le Dr Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest. Et en regardant son ordonnance je vois qu’elle est traitée par du Mediator et je me souviens que l’on m’a dit que le Mediator était suspect de ressembler à l’Isoméride, un coupe-faim de Servier interdit parce qu’il provoque des HTAP très graves."

C’était en février 2007. Le début d’années de combat de cette médecin hors du commun pour dénoncer le scandale du Mediator. Entourée d’une petite équipe brestoise, elle osera résister aux réseaux d’influence des Laboratoires Servier. Une énergie infaillible qui a même inspiré le film « La fille de Brest », d’Emmanuelle Bercot.

Face à l’inertie des autorités sanitaires, le Dr Frachon réussit à rassembler les preuves qui contribueront à faire interdire le Mediator en novembre 2009. Puis, malgré les menaces reçues, elle prendra même la plume pour écrire "Mediator, Combien de morts ?" et que les victimes puissent réclamer justice. Elles sera encore à leur côté pendant tous les mois du procès qui commence le 23 septembre.

 

Mediator : l’histoire du combat du Dr Irène Frachon
Mediator : l’histoire du combat du Dr Irène Frachon