Mediator : ouverture d'un procès d'envergure à Paris

Neuf ans après la révélation du scandale, le procès du Mediator s'est ouvert lundi 23 septembre à Paris. Des milliers de Français veulent savoir pourquoi ce médicament a brisé leur vie.

France 3

Irène Frachon avait lancé l'alerte. Sans l'intervention de cette pneumologue, le procès du Mediator, qui s'ouvre lundi 23 septembre, n'aurait jamais eu lieu. "Enfin on peut passer la main à la justice", indique le médecin devant les caméras. Les 376 avocats des parties civiles défilent avant l'audience, ils défendent plus de 2 700 victimes du méchamment antidiabétique prescrit comme un coupe-faim et vendu pendant 33 ans par les laboratoires Servier.

Les laboratoires Servier en cause

"J'appelle ça des assassins, parce qu'aujourd'hui il y a eu pas mal de décès et il y en aura d'autres", estime une femme, partie civile. Face à la souffrance des patients, les laboratoires Servier pèsent leurs mots, mais pour eux, il n'a jamais été question de tromper les malades. La défense compte bien souligner les manquements présumés de l'Agence du médicament, qui devra elle aussi s'expliquer à la barre pour négligence.

Le JT
Les autres sujets du JT
La salle des débats au premier jour du procès dit du Mediator, devant le tribunal correctionnel de Paris, le 23 septembre 2019. 
La salle des débats au premier jour du procès dit du Mediator, devant le tribunal correctionnel de Paris, le 23 septembre 2019.  (BENOIT PEYRUCQ / AFP)