Mediator : le laboratoire Servier condamné pour la première fois à indemniser une plaignante à 100%

Le laboratoire pharmaceutique a été condamné à verser plus de 130 000 euros à une plaignante.

Des sachets de Protelos commercialisés par les laboratoires Servier, le 12 septembre 2011. 
Des sachets de Protelos commercialisés par les laboratoires Servier, le 12 septembre 2011.  (DURAND FLORENCE / SIPA)

Servier n'est pas débarrassé de l'affaire du Mediator. Le laboratoire pharmaceutique a été condamné "pour la première fois", jeudi 14 février, à indemniser "à 100%" une plaignante, soit à hauteur de plus de 130 000 euros, a indique son avocate Martine Verdier.

Le tribunal de grande instance de Nanterre a estimé, dans un jugement dont l'AFP a obtenu copie, que "la responsabilité de la société" était "engagée du fait de la défectuosité du Mediator pendant la période d'administration du médicament" et qu'elle était donc "tenue de réparer l'entier dommageable imputable à la prise de ce médicament".

"Servier ne peut donc plus se cacher derrière la responsabilité de l'Etat"

Le laboratoire, dont l'avocate n'était pas joignable dans l'immédiat, a été condamné par le tribunal à verser un peu plus de 131 000 euros de dommages et intérêts à la plaignante, qui a pris du Mediator de 1999 à 2009, en réparation de ses préjudices corporels. "C'est la première fois en France que Servier est condamné à 100%. Il ne peut donc plus se cacher derrière la responsabilité de l'Etat et reste à 100% responsable de ses fautes devant le juge civil", s'est félicitée l'avocate Martine Verdier.

Prescrit pendant plus de 30 ans à cinq millions de personnes en France, le Mediator, un antidiabétique largement utilisé comme coupe-faim, est tenu pour responsable de centaines de morts. Il avait été retiré du marché en novembre 2009. Ce scandale sanitaire, révélé en 2007 par le médecin Irène Frachon, fait l'objet de multiples procédures, au pénal comme au civil.