Le Mediator aurait causé la mort de 1 300 personnes en France jusqu'en 2009

Le Mediator est "probablement" responsable en France de la mort de 1 300 personnes et de l'hospitalisation de 3 100 autres entre 1976 et 2009, selon la première étude publiée dans une revue scientifique internationale, rendue publique le 9 février.

Le Mediator a été commercialisé en France à partir de 1976 et interdit en 2009.
Le Mediator a été commercialisé en France à partir de 1976 et interdit en 2009. (CITIZENSIDE / AFP)

Le Mediator est "probablement" responsable en France de la mort de 1 300 personnes et de l'hospitalisation de 3 100 autres entre 1976 et 2009, selon la première étude publiée dans une revue scientifique internationale, rendue publique le 9 février. Les deux auteurs de ce travail publié dans le journal spécialisé Pharmacoepidemiology & Drug Safety sont Mahmoud Zureik, directeur de recherche à l'Inserm, et l'épidémiologiste Agnès Fournier. Ils avaient déjà, fin 2010, avancé une fourchette de 1 000 à 2 000 morts.

Commercialisé par les laboratoires Servier, le Mediator était à la base un médicament destiné aux diabétiques. Mais il a été largement prescrit comme un "coupe-faim" par les médecins, dans près de deux cas sur trois selon Le FigaroUtilisé ainsi par 5 millions de personnes en France durant plus de trente ans, ce produit est à l'origine de graves lésions des valves cardiaques. Il a été définitivement interdit en France en 2009.

Deux informations judiciaires sur le Mediator ont été ouvertes à Paris, l'une pour "tromperie aggravée" et l'autre pour "blessures et homicides involontaires". Le premier procès du Mediator doit s'ouvrir le 14 mai prochain. Cependant, le 3 février, Le Figaro a annoncé qu'il pourrait être reporté : une requête qu'aurait déposée l'avocat de Jacques Servier, le patron du laboratoire mis en cause. Il nie toute responsabilité dans ce scandale sanitaire.