Cet article date de plus de huit ans.

200.000 cancers évités en dix ans grâce à la pilule

Une étude publiée dans la revue britannique The Lancet Oncology Journal confirme les bénéfices sur la santé de la contraception orale. Des effets qui se prolongent même après l’arrêt de la pilule.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (La pilule aurait permis d'éviter 200.000 cancers de l'utérus ces dix dernières années © Fotolia)

La pilule protège contre les cancers de l'ovaire. C'est la conclusion  de l'étude de chercheurs britanniques publiée dans la revue The Lancet Oncology Journal. Ces chercheurs ont travaillé sur 27.000 femmes atteintes d’un cancer de l’endomètre dans 36 pays d’Europe, d’Amérique du nord, d’Asie, d’Australie et d’Afrique du sud, sur les 50 dernières années. Conclusion : la prise de la pilule a prermis d'éviter 200.000 cancers de l'endomètre ces dix dernières années.

Le cancer de l’endomètre, différent du cancer du col de l’utérus touche principalement les femmes ménopausées. Le cancer du col de l’utérus, lui est un cancer de la femme jeune associé à une infection génitale par un virus transmis sexuellement.

L’effet protecteur des contraceptifs oraux persiste des années après l’arrêt de la pilule, même chez des femmes qui n’ont pris la pilule que quelques années.

Des effets positifs même après l'arrêt du traitement

Selon l’étude, la prise d’un contraceptif oral pendant 5 ans réduirait le risque d’environ 25% d’avoir un cancer de l’endomètre avant 75 ans. Sa prise durant 10 ans diviserait pratiquement par deux le risque d’avoir un cancer de l’endomètre. Ce risque passerait ainsi de 2,3 cas pour 100 femmes à 1,3.

Les auteurs de l’étude affirment également que cet effet positif de la pilule n’a pas évolué depuis des années, alors même que les dosages des pilules ont fortement baissé à partir des années 1980. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.