12.000 éternuements par jour, une info qui fait mouche

La vidéo a fait le tour du web. On y découvre Katelyn Thornley, une jeune Texane âgée de 12 ans, victime depuis trois semaines d'éternuements incontrôlés. Mais de quoi souffre-t-elle ? 

C'est en quittant son cours de clarinette que tout a commencé ; elle a été prise de crises d'éternuements sans raison apparente, et depuis rien ne semble pouvoir les arrêter. Elle éternuerait près de 20 fois par minute ! Sa vie serait devenue un vrai cauchemar, "je me sens faible, je n'arrive pas à manger normalement, ça ne m'amuse pas du tout", explique-t-elle. Elle a même dû arrêter l'école et ses leçons de musique. Seule l'écoute des Beatles et la prise d'antihistaminiques la calmeraient légèrement. 

Les six médecins consultés par la famille pencheraient à tour de rôle pour un virus, une allergie et même… un tic, dû au stress, mais en réalité personne n'est vraiment capable de dire ce dont souffre cette jeune fille.

Selon le Dr Manuel Erminy, ORL à Paris, à qui nous avons soumis cette vidéo, il n'est "pas certain que cette adolescente ait une vraie pathologie, autre qu'un tic. Ses éternuements ne semblent pas naturels, passent quand elle écoute les Beatles… Un simple canulard ?"

Le Dr Charlotte Tourmente, médecin généraliste de la rédaction d'Allodocteurs.fr reste également sceptique. Elle nous explique en visionnant la vidéo : "l'adolescente éternue à un rythme bien trop élevé pour expliquer un simple besoin d'évacuer des particules irritantes de l'air. A ce rythme, l'éternuement ne peut pas être efficace. La cause allergique ne semble pas valable, d'autant plus qu'elle ne présente aucun autre symptôme associé de rhinite allergique (yeux rouges et larmoiements, rhume, nez qui gratte). La cause virale avec ce symptôme isolé, depuis trois semaines est peu probable également ".

Enfin, d'après l'hypothèse la plus vraisemblable selon les médecins, mais qui s'impose seulement après élimination des autres causes, "le tic reste le plus cohérent, même si c'est probablement l'un des premiers cas recensés ! Une consultation psychologique serait sans doute nécessaire à la recherche d'un facteur déclenchant, et pour essayer de le rapprocher avec les moments de la journée où ce phénomène s'amplifie ou s'atténue et enfin pour aider cette adolescente à traverser cette passe difficile".

Pourquoi éternue-t-on ?

L'éternuement est une expiration d'air brutale et involontaire, par le nez et la bouche, commandée par les muscles respiratoires expiratoires (diaphragme et intercostaux entre autres). C'est un mécanisme de défense qui cherche à expulser des éléments irritants de l'air qui se sont introduits dans les narines.

La muqueuse nasale est tapissée de récepteurs qui vont détecter ces intrus, et envoyer un signal au cerveau qui va alors déclencher la contraction des muscles expiratoires, l'éternuement, pour tout nettoyer. La pression augmente alors dans le nez, et l'air expulsé peut atteindre jusqu'à 200 km/h !

Quand on est enrhumé, l'éternuement provoque aussi une surpression dans les poumons qui permet de booster leur système de nettoyage basé, d'un côté, sur un tapis de cils qui battent à l'unisson et qui captent les mauvaises poussières, ou bactéries, de l'autre, sur la production d'une substance visqueuse appelée mucus, qui emprisonne les coupables détectés pour les empêcher d'aller plus loin.