Cet article date de plus de neuf ans.

Laos sur la montagne!

écouter
Grégoire Leclerc est éducateur spécialisé. En septembre dernier il est revenu d’un tour du monde en vélo tandem, avec son épouse. Ensemble, ils ont traversé 17 pays et parcouru 14.000 km en un an. Au Laos, ils ont découvert une certaine douceur de vivre et des paysages... à couper le souffle!
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Extrait du récit de Grégoire Leclerc sur son site.

"Quelques nouvelles du Laos, envoyées le 25 mars 2011!

Passage de la frontière dont nous nous souviendrons toute notre vie. Après 35 km de montée dans un brouillard à couper au couteau, un crachin incessant, nous arrivons au poste de douane. Reçus par le frère jumeau de celui qui nous avait accueilli à notre sortie de Chine (= Aimable comme une porte de prison : en plus il ne veut pas nous rendre nos passeports… Sauf si nous payons, bref), nous sommes frigorifiés et trempés jusqu’aux os. Epuisés par la montée, nous rêvons de douches chaudes, de matelas molletonneux, et d’un bon repas !

Mais, il y a toujours un "mais", c’est bien connu ! Le douanier Laotien nous dit que le prochain hôtel, guesthouse est à 35 km… Ha zut ! De toute façon il faut descendre, il n’y a absolument rien à la frontière.

On a peur de perdre nos orteils avec la vitesse, mais gardons dans un coin de la tête la dernière phrase du douanier, qui nous avait un peu fait rire intérieurement :  "Ne vous inquiétez pas, en bas il ne pleut pas, il fait beau…" Après 50 km de pluie non stop, c’est drôle!
Mais… Le revoilà !

A notre grande surprise, le douanier n’avait pas menti. Après 4 km de descente (2m30 top chrono) nous remarquons que la route est sèche. Au loin le soleil couchant brille, et laisse apparaître un ciel dégagé, présageant des étoiles dans peu de temps, et un temps sublime pour le lendemain…"

La suite sur le site de Grégoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.