Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Un robot pour remplacer Gérard Collomb ?

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la montée en puissance des robots dans le monde professionnel, pour accomplir certaines tâches.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
R2D2 (à gauche) et C3PO (à droite), deux robots de \"Star Wars\".
R2D2 (à gauche) et C3PO (à droite), deux robots de "Star Wars". (TIM WHITBY / WIREIMAGE)

D’ici 2025, 52% des tâches professionnelles seront assurées par des robots.
Telle est la conclusion de l’étude réalisée par le Forum économique mondial, que l’on connaît car il organise chaque année la grande messe économique de Davos. 
D’un côté, c’est fascinant et de l’autre effrayant. Notamment par le vocabulaire employé dans le rapport : "50% des entreprises prévoient d’ici 2022 une diminution de leur effectif du fait de l’automatisation mais les conséquences pour les employés sont difficiles à prédire, il faut s’attendre à un énorme bouleversement." Ah bon ? Être remplacé par un robot, ne plus avoir d’emploi, être sans travail comment ça s’appelle déjà ?  Un bouleversement, le genre de situation qui vous donne envie de dire :  "Oh ben flûte alors !"

Beaucoup de secteurs touchés

Ainsi est évoquée la disparition de 75 millions d’emplois dans le monde notamment dans le secteur bancaire, la comptabilité, le secrétariat ou dans les services postaux mais également la création de 58 millions d’emplois net dans les nouvelles technologies ou l’intelligence artificielle. Seul souci, selon les responsables de l’étude, la formation. Nous ne serions absolument pas prêts. Pour l’instant quand vous dites "robot", la plupart des gens vous répondent R2D2. Donc autant vous le dire, l’arrivée des robots intelligents dans le monde de l’entreprise ne s’accompagne pas d’un sabre laser et d’un délégué du personnel qui s’appelle Dark Vador, non, on reste dans notre monde.

La médiatisation autour des robots ne fait qu’augmenter

De plus en plus perfectionnés, ils connaissent une croissance exponentielle, +16% en un an et devraient nous accompagner pour nos futures tâches, même les plus intimes et devenir un nouveau membre de la famille. Des entreprises comme Amazon se mettent déjà sur le marché. Le but est de nous décharger de toutes les tâches contraignantes. Par exemple envoyer son robot à une audition au Sénat un mercredi de septembre alors que l’été est encore là.


Les robots sont déjà là puisqu’il existe déjà Sonos, enceinte connectée, Zuchetti pour tondre le gazon ou Driron pour repasser. Etrangement, Eric Zemmour n’a pas encore réagi au patronyme des robots, on l’a connu plus rapide sur des histoires de grand remplacement.
Notre vie pourrait donc changer très rapidement puisque l’arrivée massive de robots dans les entreprises se fera d’ici sept ans. Des questions professionnelles, éthiques et philosophiques se posent par centaines, la première étant : quel robot pour remplacer Gérard Collomb à l’Intérieur ? Terminator ou Nono ? Ah, on me dit que C3PO est candidat à Lyon. Oui, beaucoup de questions se posent.

R2D2 (à gauche) et C3PO (à droite), deux robots de \"Star Wars\".
R2D2 (à gauche) et C3PO (à droite), deux robots de "Star Wars". (TIM WHITBY / WIREIMAGE)